AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Yuan Luli- A dynasty's victim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▼ Messages : 74
▼ Points : 1
▼ Age : 22
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Yuan Luli- A dynasty's victim   Lun 2 Mar - 22:02


   recrue Yuan Luli Chabui

   
   
   
   
   
   

   nom: Yuan, du clan Yuan, l'imposant et pourtant limité en nombre, puis très fermé clan Yuan. Il y en a plusieurs, des clans Yuan, mais ce clan Yuan, c'est LE clan Yuan, du moins pour le clan Yuan Vous l'aurez compris, fierté est de mise. Néanmoins, c'était réellement le plus imposant des clans Yuan et le seul a revendiquer haut et fort son appartenance Mongole. prénom: Luli, officieusement Chabui par sa mère, nostalgique de la grande époque du règne mongol quoiqu'elle ne l'ai jamais connue.âge: 19 ansdate de naissance: 12/11lieu de naissance: Datang, Chine, entre la frontière de la Mongolie intérieure et Beijingorientation sexuelle: en ce moment elle n'y pense pas, ne veut y penserspécialisation: elle est en ce moment en mode kidnappée, autrement, avant elle était artiste peintre, calligraphe. Sa famille étant reconnue pour son artisanat traditionnel chinois et mongol (mais pas que... malheureusement...) nom de code: ///groupe: civilcélébrité choisie: Lee Seo Yeong -Esom
   

   histoire
   
Le clan Yuan, imposant, fier, admiré et redouté. Voilà une institution bien étrange. Un clan qui a toujours revendiqué son appartenance Mongole, un clan qui n’en a jamais eu honte et qui en a profité un maximum. Un clan, qui au jour d’aujourd’hui, n’existe plus que dans les souvenirs. Et dans la tête de Luli, plus qu’un passé heureux détruit, dévasté et tout cela par une seule personne.

Yuan Luli, Chabui, princesse du clan Yuan. Le titre de princesse n’a jamais été réel mais c’est ainsi qu’on l’appelait. Pourquoi ? Tout ça à cause des lubies de ses parents qui vénéraient l’époque du grand Khanat. Pourquoi ne pas l’avoir réellement nommée Chabui alors ? Sa mère répondait qu’il ne fallait pas non plus réécrire l’histoire et que Chabui était unique. Luli n’a jamais compris cette réponse et a d’ailleurs par conséquent, toujours trouvé sa mère contradictoire sur ce point.

Luli a grandi dans un environnement calme et paisible, il faut dire que posséder un terrain de plusieurs hectares aide énormément. La chinoise a été éduquée par son grand-oncle, vieux sage qu’on aimait l’appeler. Elle se rendait simplement à quelques cours particuliers en dehors des remparts de la famille – là, un petit regain d’air frais lui faisait du bien, voir d’autres têtes qu’à l’accoutumée lui bombait le cœur. Vie paisible, tranquille dans laquelle Luli a appris à être habile de ces mains, à calligraphier gracieusement et devint artiste peu à peu, comme la quasi-totalité de sa famille.

Mais cette famille n’était pas toute blanche. La contrebande, voilà une face cachée que Luli n’a connu que très tard, même quand il fut trop tard. Le clan Yuan possédait et gouvernait un large réseau de contrebande. Un large réseau qu’ils ne souhaitaient pas partager et c’est avec un NON radical qu’ils refusèrent toute collaboration avec Kérès. Ce fut une grosse erreur.

Un soir, il y a deux ans alors que tout était calme, un intrus s’est immiscé dans la forteresse pourtant impénétrable à l’accoutumée du clan Yuan pour y faire un carnage. Pas une seule âme n’y a réchappé. Une peinture horrible se dessinait devant les yeux flous et paniqués de Luli. Il ne restait plus qu’elle, sa mère venait de s’écrouler sous son frêle corps, son père, était un peu plus loin, au seuil de la porte. Il n’avait même pas eu le temps de brandir son arme qu’il était déjà mort.

Cela fait deux ans qu’elle suit cet homme Ren, qui l’a rendue captive, sa captive. Elle voit peu de monde, vit dans une pièce restreinte, apprend le japonais avec lui, vit une misère. Il est violent, horriblement violent. Luli a oublié tout ce qui se rapproche à une quelconque notion de bonheur, elle a souvent tenté de s’échapper pour mieux le regretter par la suite. Elle en a encore envie, mais la chinoise ose de moins en moins, anticiper ce que Ren va lui faire en retour la bloque totalement. Néanmoins, la brune a beau cohabiter avec un psychopathe, elle ne vit désormais que par lui…  Comme ces femmes battues, elle ne sait plus comment réagir, et ne voit plus que Ren.


   caractère
   
Elevée telle une princesse, Luli est haute, hautaine et inaccessible. D’un tempérament farouche, elle possédait l’âme de ses femmes mongoles qui, aux côtés des hommes, domptaient les plaines et déserts sur le dos de leurs canassons. Les chevaux, les aigles, tout ça, elle a connu et a su, comme les peuplades de l’autre côté de la frontière, les dompter, et plus que cela, se connecter à eux afin de dominer le monde avec une fierté de jument, et la vision d’un aigle – et de par là, elle maîtrise très bien le tir à l’arc.  Elle vivait dans son propre monde, éloignée de la réalité par son clan, elle n’a jamais connu la pauvreté, cette notion même lui était étrangère. Même quand la brunette se rendait aux cours particuliers, on n’en parlait point. Aujourd’hui, après avoir « voyagé » aux côtés de Ren, la demoiselle a pu se rendre compte de la misère dans laquelle vivait une bonne majorité du monde. Pauvreté qu’elle trouve immonde, injuste et se demande encore parfois pourquoi sa famille lui a toujours caché ce versant de la vie. Trop empathique, elle ne peut jamais maintenir le regard face à un pauvre qui pose le sien sur elle.

Néanmoins, son côté farouche bien que désirant de rester aussi actif qu’auparavant, commence peu à peu à s’estomper. L’idéalisme dont elle faisait preuve alors qu’elle vivait encore dans le bonheur lui, à totalement disparu. Souvent, elle a tenté de s’échapper, souvent, la correction fut très pénible à supporter. Ren est odieux, elle le sait, et c’est pour cela que désormais, elle réfléchit aux conséquences de ses actes. Luli retentera à coup sûr de s’enfuir mais elle aura échafaudé un plan avant, à moins qu’une très bonne opportunité s’impose à elle, ou à moins que, comme ça peut arriver quelque fois, elle ne puisse plus tenir. Mais elle n’est pas douée dans la fuite, ou alors c’est Ren qui est très bon pour la chasser. La Chinoise a déjà tenté de le tuer, les pas pourtant léger, elle n’a pas su atteindre son but, le Japonais a dû la sentir venir avant même qu’elle n’ait atteint le lit où elle avait voulu le poignarder.

Artiste, elle se retrouve bien heureuse que dans cette putain de vie de captive, Ren lui accorde quelque fois le droit de peindre. La peinture, ce don, c’est tout ce qui lui reste de sa famille, à elle, la dernière rescapée du clan Yuan. De grandes étendues, des plaines vastes, des déserts sans fins, des paysages chinois, mongols, tout y passe tant que cela reste continu, sans lignes coupantes, toujours un horizon à fixer, la liberté à atteindre. Le japonais n’apprécie pas ses œuvres et la chinoises en pâtie énormément, mais c’est son seul moyen d’expression. Sans cela, elle pourrait s’éventrer de stress, rage, panique, peur, pour tellement de raisons. Enfin, c’est ce qu’elle pense cependant, la brune n’a jamais eu le courage de se donner la mort. La raison qu’elle se donne afin de ne pas se sentir coupable de ne pas mourir c’est qu’il serait indécent de mettre à terme à la grande lignée Yuan. Elle ne pourrait se résoudre à être la cause de l’effacement total de ce clan.  

A l’époque, capricieuse, possessive et jalouse, personne n’avait l’autorisation d’emprunter ou de toucher ce qu’elle possédait. Aujourd’hui, ça n’a pas changé mais la différence c’est qu’elle ne possède plus rien. Son esprit commence peu à peu à foirer et à dériver. La brune n’est plus capable de penser dans la norme. Alors de jour en jour, elle fait de son geôlier sa possession. Elle nourrit une haine si dé-mesurable envers lui qu’elle ne sait plus la reconnaître, qu’elle en a pris l’habitude et qu’elle se met à la confondre avec tout autre sentiment. Son seul caprice est celui de continuer à vivre. Peu à peu, elle sombre à son tour dans la folie, une folie étrangère à celle de Ren, mais une toute aussi destructrice, c’est juste qu’au lieu de toucher autrui, elle s’occupe de ronger son propre intérieur. Luli, c’est une âme maladive, un corps bien trop habitué à souffrir, c’est une envie de briller aux yeux du seul qui a le droit de la regarder, de la posséder. Luli c’est la folie qui avance lentement mais sûrement dans une carapace incapable de la gérer.


   secret
   
Peu à peu, elle subit le syndrome de Stockholm. Peu à peu, elle perd la tête. Elle a beau vouloir s'échapper, ne pas aimer les terroristes, elle a déjà vendu quelqu'un qui lui a fait du mal à Ren pour qu'il s'en occupe sans avoir aucun regret.



   
Pour tout vous dire, la vérité c'est que je suis ta mère et j'ai 2000 ans. J'ai connu la guerre il y a fort fort longtemps et je me battrai dès que j'ai rechargé mes piles. Pour combattre je me cache derrière la magnifique Esom qui est un inventé. Et j'ai un double compte. Si on m'autorise à dire ce que je pense chef, je dirai que quand je pète ça pue.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 394
▼ Points : 0
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
Oh Shen
Admin
MessageSujet: Re: Yuan Luli- A dynasty's victim   Mar 3 Mar - 10:33

Quelle impolitesse !


Sous un ciel écarlate
Comme la pluie qui s'abat tout au fond de mon être. La furie de ce monde me paraît éternelle. Je sens la violence et je vois le chaos. Je ressens la douleur comme je vois la torture. Sous un ciel écarlate, je veux que ma colère éclate. Qu'elle balaye tout sur son passage, tout c'qui alimente les feux de ma rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 142
▼ Points : 2
▼ Age : 78
▼ Date d'inscription : 01/03/2015
avatar
Baek Soo Mee
COMMANDANT
MessageSujet: Re: Yuan Luli- A dynasty's victim   Mar 3 Mar - 17:27

VU QUE TU RÂLE ME VOILA, TA FICHE ELLE EST CACHÉE AUSSI
Ohlalala kidnappée la demoiselle, tu veux que je vienne te sauver ?
bon courage pour cette nouvelle fiche hâte de te lire omg ça promet d'envoyer du louuurd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 421
▼ Points : 3
▼ Age : 33
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
Xiong Tao
METATRON
MessageSujet: Re: Yuan Luli- A dynasty's victim   Mar 3 Mar - 17:29

QUOI JE RALE!! C'EST LEGITIME
Owi vient essayer de la sauver
Danke schön miss



I rule my own world
And I shape it the way I want. All of you are fated to be my toys. My laws.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Yuan Luli- A dynasty's victim   Mar 3 Mar - 18:02

je l'aime de trop ta Esom
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 421
▼ Points : 3
▼ Age : 33
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
Xiong Tao
METATRON
MessageSujet: Re: Yuan Luli- A dynasty's victim   Jeu 5 Mar - 22:15

Moi je t'aime toi



I rule my own world
And I shape it the way I want. All of you are fated to be my toys. My laws.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Yuan Luli- A dynasty's victim   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yuan Luli- A dynasty's victim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dynasty warrior
» Staff de Kuroshitsuji Dynasty.
» DALLAS vs DYNASTY
» U.S. dollar destruction
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: Dossiers :: Dossiers valides-