AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 fall, fall, fall. || ft Xiong Tao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▼ Messages : 29
▼ Points : 0
▼ Date d'inscription : 09/08/2015
avatar
Sung Rei Mei
CHERUBIN
MessageSujet: fall, fall, fall. || ft Xiong Tao   Mer 19 Aoû - 2:31



Fall, Fall, Fall.
Xiong Tao & Sung Rei Mei


« Merde, Rei ! La mission … Attends je peux t’expliquer … » Non il n’y avait plus rien à expliquer. Et la voix paniquée de l’homme résonnait encore horriblement à ses oreilles alors qu’il était allongé contre le sol, elle résonnait encore et encore. Tellement effrayée, tellement suppliante, tellement fausse oui. Il ne savait pas ce qui était le plus difficile. La trahison ou sa stupidité. Quel pauvre petit lapin d’avoir encore une fois cru qu’on pourrait lui porter une simple attention. Une toute petite et ridicule attention. Un peu de temps. Ridicule. Mais le petit lapin s’était encore fait avoir. Et à nouveau il était seul. Seul et abandonné comme ce lapin en peluche comme ce piano pourri. Seul, horriblement seul. Et persuadé que la nature humaine ne valait rien. Lui pas plus qu’un autre mais qu’importe. Il récupérerait le temps des autres, un peu pour lui, un tout petit peu. « J’ai fait ça pour nous … On allait nous faire sortir du pays … Rei ?! » Tout ça n’était que des mensonges ! Des foutus mensonges ! Et Rei Mei eut envie de pleurer et de s’arracher les cheveux, de se rouler en boule, d’arrête le temps un moment, juste un moment. Parce qu’il avait tué sans aucun problème une personne à qui il tenait et parce que sur la coiffeuse sous les morceaux de verres l’ordre de mission était là, preuve irréfutable, de la main du grand et merveilleux Tao. Son chef, son maître ?

Un sanglot passa ses lèvres tandis qu’il regardait le carnage. Un son proche entre des pleurs et un rire sadique. Il n’arrivait même plus à savoir si c’était bien ou mal. Il avait fait ce qu’on attendait de lui. Il avait tué le traître. Et en même temps il avait fait ce que son cœur, en avait-il vraiment un, lui dictait. Il avait récupéré tout le temps que lui avait promis cet homme. Il lui avait promis ! Mais maintenant qu’il avait son temps … Que devait-il faire ? Nettoyer. Oui tout d’abord nettoyer, le sang sur le sol, le sang sur lui. Tout nettoyer et emballer aussi … Qu’il prouve son geste à Tao … Ne lui avait-il pas demandé ? Il devrait bien lui prouver. Lui prouver qu’il était utile, qu’il méritait du temps … Et de l’attention aussi … De l’affection peut-être un tout petit peu … Mais pour ça il devait bien faire ! Et pour bien faire il fallait respecter les ordres … Il l’avait fait non ? Se secouant légèrement la tête et ébouriffant ses cheveux au passage il eut un regard étrange en voyant le rouge sur ses mains mais bien vite, il commença sa besogne. Il fallait nettoyer le sol, il fallait tout nettoyer, et se nettoyer. Puis il fallait surtout faire quelque chose de son amant. De son cadavre d’amant … Qui le regardait. Encore. De ce regard horrible … Plein de pitié. D’horreur … Non. Non il fallait qu’il se calme. Maintenant. S’éloignant du corps, il erra telle une âme en peine vers la salle de bain. Et son reflet le fit sourire. Du rouge. Surtout son visage, sur sa chemise, sur ses jambes pales. Partout. Encore, toujours. Il aimait le rouge. Peut-être autant que le temps. Mais celui-ci tournait et Tao allait s’impatienter.

Cela prit du temps, beaucoup de temps de nettoyer le sol, de faire disparaitre les traces, de ressembler à quelque chose aussi, il n’allait pas paraître avec du sang partout sur lui, non. Mais ce qui avait pris le plus de temps avait été de s’occuper de l’homme, du traître. De ce garçon mort dans son salon, de l’arranger dans un esthétique convenable, à ses goûts, et de l’amener jusqu’au quartier général de Kérès. Ca avait pris du temps. Du temps de le traîner jusqu’à la voiture, du temps pour le sortir de là et pour le traîner de nouveau … Trop de temps. Mais maintenant tout était bon. Maintenant il allait prouver une bonne fois pour toute à Tao qu’il méritait du temps et de l’attention. Plus que d’autres. Plus que ceux qui traînaient dans cet endroit. Des terroristes, il en faisait parti soi-disant. Il était un terroriste selon le sens strict du terme, dans le sens où il travaillait pour une organisation terroriste, mais en était-il vraiment un ? Il était un assassin. Un bon assassin, parmi les meilleurs, si ce n’est le meilleur. Capable de mettre ses émotions de côté, ses névroses, tout. Capable de tirer et d’assassiner une fillette de six ans si besoin. Obéissant. Très obéissant. Tellement qu’il était vite monté en grade. Tellement qu’on le regardait à présent tandis qu’il marchait dans les couloirs vides du bâtiment. Dégout, horreur, envie, jalousie. Il y avait de tout, et juste pour ça Rei Mei aurait pu dire qu’il aimait l’endroit.

Mais c’était faux. Il détestait l’endroit. La froideur de la bâtisse, les murs délavés, gris, sombres, l’absence de vie, les couloirs qui s’enchainaient, des pièces à peine rempli. C’était comme un miroir des endroits dans lequel il avait vécu avant. Maintenant encore. C’était comme un miroir de son âme aussi. Vide, noire, sombre, hostile … Les descriptifs auraient pu s’enchainer. Mais il était arrivé à la porte du bureau de Tao, le responsable de Kérès. Ce n’était pas quelqu’un que Rei Mei voyait souvent. Il n’avait pas tellement de temps à lui consacrer après tout. Rei Mei recevait souvent ses ordres par des courriers, par certains de ses supérieurs, et le peu de fois où il avait vu Tao, il avait juste hoché la tête pour dire qu’il avait compris. Après tout s’il n’avait pas de temps pour lui, pourquoi en aurait-il de son côté ? Non même son grade ne lui avait pas permis de voir souvent Metatron. Etre un Chérubin ne justifiait pas tout. Et Dieu que c’était risible ces noms d’anges pour cacher derrière des gens tarés comme lui, comme ceux qui s’amusaient à torturer … Tellement risible. Pourtant Rei Mei avait la tête d’un chérubin, la jolie tête d’un ange, même sans déguisement. Avec ses cheveux châtain, son regard expressif, sa peau pâle. Un si joli chérubin. Mais les tatouages qui couraient sur son corps ne mentaient pas sur ce qu’il était véritablement … Un monstre.

Sans frapper, parce que pourquoi le faire quand on n’était même pas sûr que l’autre soit là, il entra en trainant toujours le cadavre derrière lui, comme si ce n’était rien d’autre qu’un sac et le déposa devant lui, sans poser une seule fois son regard sur le responsable de Kérès qui bien sûr était bel et bien dans son bureau. Il ouvrit le grand sac de voyage dans lequel se trouvait se compagnon, pardon ancien, et le sortit sans ménagement avant de le laisser tomber au sol bien à la vue de Tao. Alors demandait son regard sous la frange sombre qui le cachait sommairement. N’avait-il pas bien fait son travail ? N’allait-il pas être content ? Parce qu’il était beau le cadavre du traitre. Un trou béant au niveau du cœur, une horloge gravée autour, les yeux crevés, parce que son regard était dérangeant et que Rei ne supportait pas ça, des inscriptions peu lisibles sur le bras et surtout juste au niveau du cou, les si jolis caractères chinois signifiant Trahison. Magnifique. Un vrai chef-d’œuvre. On ne pourrait qu’être fier de lui non ? Fier qu’il ait tué le traître … Celui qui vivait avec lui, celui qu’il avait aimé … Avait. Et Rei ferma les yeux un instant, son sourire se tordant légèrement. Tout ça était terminé. Le jeu était terminé. Et la question du pourquoi restait amère entre ses lèvres, parce qu’il n’arrivait pas à comprendre la trahison. Mais ça, il avait trop de fierté pour demander. Puis de toute façon qu’est-ce que Tao en savait ? Un traître était un traître à ses yeux. Rien d’autre.

« Mission accomplie » murmura-t-il finalement après tout ce temps de silence, son regard restant sur Tao, le cadavre entre le bureau et ses jambes. Il eut envie de rajouter un ‘Satisfait ?’ mais sur le coup Rei Mei était plutôt curieux de la réaction de Xiong Tao et de la suite des choses.
musclor.




Désolé mon amour j'ai la bouche bien cousue de ces fils barbelés en forme de motus où s'accrochent tour à tour mes idéaux perdus, ces mensonges emboités comme des poupées Russes. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 421
▼ Points : 3
▼ Age : 33
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
Xiong Tao
METATRON
MessageSujet: Re: fall, fall, fall. || ft Xiong Tao   Mer 19 Aoû - 21:51


Fall, Fall, Fall.

Encore un taré de plus. Voilà ce que se dit Tao en contemplant l'affreuse œuvre d'art que lui impose à la vue son sous-fifre. S'il n'y a qu'un pas entre le chef d’œuvre et le scandale pour certaines critiques d'arts, du côté du Chinois, on ne trouve que de l'indifférence. Combien de fois a-t-il pu voir des corps démembrés, scarifiés et pire encore, depuis son arrivée dans l'organisation ? Lui-même en a-t-il découpé des corps suppliant, a arraché des os de corps vivant, coupé la langue à des gens bien trop bavards, humilié des âmes en tordant leurs organes. Alors non, ce spectacle morbide et froid ne le choque pas, il en reste de marbre. Et s'il doit féliciter le jeune homme qui se tient debout face à lui, ça n'est qu'à son bon plaisir, si l'envie lui en dit. Néanmoins, il n'a rien à redire sur son boulot, clair, net, rapide. Le chef observe la moindre parcelle de peau du cadavre, les yeux percés, le cœur disparu entouré d'une horloge, puis les parties intactes, et même la façon dont Rei Mei regarde sa proie capturée et dévorée.

Pourquoi ? En effet, pourquoi lui montrer le cadavre en question ? Une simple photo, ou bien même un compte rendu à un Séraphin aurait suffit à ce que Tao soit satisfait. Que cherche ce petit chiot aux airs de minet ? Le Métatron n'aime pas ce qui est mignon. En observant le visage de Rei, il n'a simplement que l'envie de l'enlaidir. Rien de plus injuste qu'un beau visage à l'intérieur pourri parce que c'est un mensonge qu'on impose à la face du monde, c'est une illusion qui charme en une seconde et qui piège trop facilement autrui. Tao n'aime pas l'injustice, c'est bien connu, et c'est pour cela qu'il déteste le visage de cet enfant tueur. Pourtant, il faut dire que pour les missions, il est utile.

Enfin, un son sort d'entre les lèvres du chef, un son presque inaudible, ressemblent à un soupir. C'est bien, Rei Mei a tué le traître, l'a défiguré et l'a même ramené, mais va falloir qu'il le débarrasse du planché. « Bien. » Non, rien de plus. Tao n'est pas du genre à remercier, ni à faire des éloges à tout va, quoiqu'il se plaît à flatter Hwa Ri devant le reste des troupes pour les énerver et ainsi à les motiver à faire mieux qu'elle, tâche difficile à effectuer. Sauf pour Rei Mei, s'il y a bien quelqu'un pour égaler la demoiselle, c'est bien lui, pense le Chinois. « Tu jetteras son corps près d'un endroit fréquenté, là où la brigade peut le trouver rapidement. Histoire qu'elle voit le joli message que tu y as laissé. »  Une idée qui vient d'arriver dans son esprit, une idée qu'il juge plutôt bonne. Si la torture physique est l'une de ses spécialités, son dada serait plutôt de jouer avec les nerfs de ses concurrents – et même de ses employés - afin de les rendre chèvres, c'est bien l'une des rares activités qui peut l'émoustiller.

Il se lève, se dirige vers une commode d'où il sort une petite mallette remplie d'argent – un bon petit paquet se cachant à l'intérieur - et la donne froidement au Chérubin. « Voilà ta récompense. » Un simple échange sec entre leur regard et le voilà qui s'avance vers la baie vitrée, dos à l'assassin – non il ne le craint pas, non il ne craint rien d'autre que sa propre folie. « Une nouvelle mission t'aie assignée. Tu assisteras un de tes collègues, tu surveilleras simplement ses arrières, le protégeras, et rien d'autre. Tu le laisseras faire, tu ne tueras personne (il s'en occupera), et ne prendras aucunement part à sa mission à lui. » C'est encore un test, parce que ce gamin semble capricieux et peu enclin à travailler en équipe. Et même si Tao peut tout à fait comprendre ce côté solitaire, il n'en à rien à faire, ses ordres sont ses ordres et personne ne doit les enfreindre, Rei Mei n'échappe pas à la règle, et c'est sur quoi il va le tester. Parce qu'il n'y a pas besoin d'en rajouter plus, Tao se tait. Tout terroriste sait que l'ordre exacte de la mission sera transmis plus tard par un intermédiaire quelconque. Néanmoins, alors que le jeune homme aurait déjà du quitter les lieux, il semble prendre racine dans le bureau de Tao. Ce dernier se tourne et hausse un sourcil quelque peu étonné, voire même agacé. « Un problème ? » Il vaudrait mieux pour le p'tiot que non.





I rule my own world
And I shape it the way I want. All of you are fated to be my toys. My laws.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 29
▼ Points : 0
▼ Date d'inscription : 09/08/2015
avatar
Sung Rei Mei
CHERUBIN
MessageSujet: Re: fall, fall, fall. || ft Xiong Tao   Jeu 20 Aoû - 21:41



Fall, Fall, Fall.
Xiong Tao & Sung Rei Mei


C’était quelque chose qu’il appréciait ne pouvait s’empêcher de penser Rei Mei en donnant de légers coups d’œil de par-dessous sa frange. Il pouvait même dire qu’il adorait ça. L’air totalement placide et froid de Tao … Quelque chose que lui n’avait pas, ne pouvait pas avoir. Il ne pouvait pas resté impassible ou de marbre. Non, loin de là. Porter un masque oui, mais dès qu’il avait sa proie sous la main, entre ses griffes les névroses revenaient toujours plus fortes encore. Oh il était bien sûr capable d’être calme, parfois. Mais bien souvent un tic au niveau de la main, ou ses yeux légèrement fuyant vous montrez la nervosité qui l’habitait. Il y avait toujours quelque chose qui le trahissait. Son regard fou, son sourire si doux qu’il paraissait déplacé avec son caractère ou justement ce même sourire légèrement tordu. Tordu comme l’âme de Rei Mei, tout bonnement et totalement tordu. Bon pour la casse. A croire que sa mère avait eu raison dès le départ de ne pas se soucier de lui. Mais autant était-il détraqué, autant désirait-il l’attention des gens, et présentement c’était celle de Tao qu’il voulait.

Et pour l’avoir contrairement à d’habitude il avait décidé de rapporter le corps. Juste pour une seconde d’attention. Parce que une photo … Ca pouvait être modifié non ? Il voulait que l’autre le considère comme quelqu’un d’intéressant, quelqu’un de différent aussi. Parce qu’à être comme tout le monde on n’avait pas le temps des autres. D’où le cadavre exposé, pour prouver que lui, Rei Mei avait bien fait. Parce que ce n’était pas rien de tuer quelqu’un qu’on était sensé aimer. Non. Ce n’était pas si facile et plus que les remords c’était le fait d’avoir était lui-même trahi qui rendait la chose difficile parce que le geste … Il n’avait eu aucune difficulté à le faire, à le tuer. Non, cela avait été plutôt facile d’ailleurs. Peut-être qu’il avait pris l’habitude d’être trahi au final.  « Bien. » Le mot le fit sourire, un joli sourire sur un joli visage. C’était comme un ravissement total. Un simple mot pour le rendre plus humain, moins tordu. Lui redonner son apparence juvénile et enlever la folie de ses traits ne laissant qu’un joli garçon a la vingtaine. Tao avait trouvé ça bien. Quoi ? L’action, le geste, la mission, qu’importe puisque c’était bien. Et c’était tout ce qui lui importait dans le fond. Juste un mot pour le reconnaître. Juste ça. Un tout petit mot, une petite attention, quelques secondes. Donnez-lui du temps et il vous aimera. Pauvre gamin détraqué. A croire qu’il avait toujours six ans dans sa tête et qu’il tendait toujours sa main vers cette mère absente. Ridicule.

« Tu jetteras son corps près d'un endroit fréquenté, là où la brigade peut le trouver rapidement. Histoire qu'elle voit le joli message que tu y as laissé. » Il se contenta d’hocher la tête quant à la remarque qui suivit. Forcément. Il n’allait pas laisser le cadavre là. Et l’une des raisons qui avait fait qu’il l’avait emmené était qu’il ne pouvait tout bonnement pas le laisser dans son appartement. Mais oui, Rei Mei avait déjà une idée de où laisser le corps, pas trop loin des quartiers aisés, dans une de ses fameuses rues marchandes. « Voilà ta récompense. » Son regard ne quitta pas le responsable de Kérès des yeux tandis qu’il lui sortait sa récompense. Il accepta la mallette sans prendre la peine de l’ouvrir ou de vérifier la somme. Ce n’était pas une histoire de confiance non. C’était qu’il n’en avait strictement rien à faire ou presque de l’argent. Oh, bien sûr il en avait besoin pour vivre, mais sa véritable récompense c’était le temps que lui accordait Tao, le fait qu’il allait également avoir une nouvelle mission, parce qu’il n’y avait plus besoin de le tester de nouveau non ? Quelle meilleure preuve de loyauté que de tuer une personne qui vous est chère ? Maintenant on lui accorderait de nouveau du temps et il allait pouvoir de nouveau récupérer celui de ces gens dehors, de ces gens qui dérangeaient Metatron, et qu’il se ferait un plaisir à jouer avec.

« Une nouvelle mission t'aie assignée. Tu assisteras un de tes collègues, tu surveilleras simplement ses arrières, le protégeras, et rien d'autre. Tu le laisseras faire, tu ne tueras personne, il s'en occupera, et ne prendras aucunement part à sa mission à lui. » Le regard fixé sur l’homme, Rei Mei venait de perdre son si joli sourire. Non. Pas ça. Il n’était pas fait pour ça. Ce n’était pas ce genre d’attention là qu’il voulait. C’est fou comment quelques mots pouvaient faire basculer Rei Mei d’une personne calme et saine à la personne la plus névrosée et psychopathe du coin. Une mission de surveillance et de protection ? Surveiller quelqu’un d’autre ? Oh non, non, non, non ! Un rictus nerveux sur les lèvres, il baissa la tête, se mordant la lèvre inférieure, les poings serrés. Rei Mei était tendu tentant de concevoir la situation … Est-ce qu’il était en disgrâce ? Ne venait-il donc pas de bien faire ? Il était un tueur ! Pas un de ces terroristes ridicules ! Il ne savait même pas protéger les gens, juste les tuer froidement ou non !  « Un problème ? » Il eut un léger rire nerveux, sa frange châtain clair voilant ses yeux. Etait-ce vraiment un problème ? Etait-ce un test ? Est-ce qu’il avait fait quelque chose de mal ? C’était de l’incompréhension qui le saisissait de nouveau. Pire encore, il avait l’impression de ressentir de nouveau ce sentiment ignoble de trahison … Non. Machinalement il attrapa sa chemise noire, avant de serrer sa main contre celle-ci juste au niveau du cœur. Il n’avait pas envie de se sentir de nouveau trahi, pas comme ça … Pas ici.

« Je ne ferais pas cette mission termina-t-il par répondre passant naturellement en chinois, non sans être agenouillé au près du corps de son ancien amant, le remettant avec une délicatesse certaine dans le sac dans lequel il l’avait traîné. Je suis un tueur. Pas une nounou pour terroristes débutants. »  ajouta-t-il un léger sourire sardonique, parce que lui il savait ce qu’il était, chose que Tao, son soi-disant chef venait d’oublier. Risible avec un cadavre sous les yeux. Vraiment risible.

musclor.




Désolé mon amour j'ai la bouche bien cousue de ces fils barbelés en forme de motus où s'accrochent tour à tour mes idéaux perdus, ces mensonges emboités comme des poupées Russes. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 421
▼ Points : 3
▼ Age : 33
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
Xiong Tao
METATRON
MessageSujet: Re: fall, fall, fall. || ft Xiong Tao   Dim 27 Sep - 14:45


Fall, Fall, Fall.



Un sourire défait le visage froid du chef de l'organisation. Ce sourire si ironique, si agacé à la fois. D'où, ce gamin, dont la vie ne dépend de rien, qui n'est fait que de pur caprices et d'insalubrités, d'où se permet-il de refuser un ordre ? Se croit-il assez bien placé pour le faire ? Mais personne ne s'oppose à Tao, la mégalomanie de ce dernier en prend un coup et le désir de vengeance, de rabaissement se fait sentir. Le plus âgé des chinois hausse un sourcil, hautain, montrant bien que son vis-à-vis ferait mieux de se rétracter. « C'est moi qui décide de ce que tu es ou non. Si je décide que tu fasses la « nounou » comme tu le dis, tu feras la nounou, un point c'est tout. » Le géant régnant s'avance, d'un pas déterminé et menaçant, ses sourcils se froncent naturellement tandis qu'il se stoppe à même pas un pas du plus jeune. « Ecoutes-moi bien. C'est la dernière fois que j'entends un refus, ou même une quelconque négation sortant de ta bouche. Est-ce clair ? » Il laisse un blanc se former un instant avant de reprendre. « J'ai mes raisons pour te donner cette mission, et je ne te dois aucune explication. Si tu n'es pas content, libre à toi de partir, de te cacher et d'espérer à ce que je ne te retrouve jamais. C'est trop rêver en somme. »

Tao tourne alors le dos à Rei Mei, néanmoins, sans être sur ses gardes. C'est un moyen de se montrer supérieur, seulement, puisque le chef des terroristes reste toujours méfiants, même envers les « siens ». Qui sait ce qui peut se passer dans la tête de cet androgyne psychopathe, dont l'esprit est instable, dont le cœur est meurtri, et dont le raisonnement est décalé. Il rejoint son bureau, s'installe à-même le meuble tout en fixant durement son opposé. « Nous n'aimons pas perdre du temps tous les deux, je suis sûr que tu me comprends, n'est-ce pas ? Alors, ne le gâche plus et exécute mes ordres sans broncher. Autrement, je devrais récupérer les efforts inutiles que j'ai dépensé dans cette discussion. » Son ton est devenu plus sec et ferme, il n'est plus temps pour lui de se la jouer « cool ».





;o;:
 



I rule my own world
And I shape it the way I want. All of you are fated to be my toys. My laws.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: fall, fall, fall. || ft Xiong Tao   

Revenir en haut Aller en bas
 

fall, fall, fall. || ft Xiong Tao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]
» « why do we fall ? » ◊ ANGEL.
» Fall Out Boy
» WHY DO WE FALL ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: En ville ~ En guerre :: Itaewon :: QG des terroristes-