AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 When the Seagulls Cry |ft. Lee Dong Yul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: When the Seagulls Cry |ft. Lee Dong Yul   Mer 24 Juin - 20:32

« The young mermaid looked up at the man in front of him and for a moment, she could not help blushing. She was in love with her savior but she was unable to tell her. »
The seagulls cry.

Elle courait, courait à en perdre haleine. Il faisait froid et le vent lui tapait les tempes. Elle avait l'impression d'être au bout du rouleau et pourtant, il fallait qu'elle continue d'avancer, de courir, encore et encore. Ses mains fermées et droites comme des lames, se mouvant au rythme de ses pas, ses cheveux, attachées en une queue de cheval serrée et stricte se balançant de droite à gauche. Elle s'entraînait à la course depuis peu, pour faire plaisir à ses supérieurs, mais aussi pour obtenir de meilleures notes aux évaluations physiques. Elle détestait sortir, elle détestait bouger et faire du sport, mais elle s'y forçait, pour éviter de décevoir les autres. En fronçant les sourcils, elle ralentit la cadence. Oui, enfin, "pour les autres" c'est ce qu'elle avait dit à sa supérieure pour pouvoir sortir si tôt, mais en fait, il n'en était rien. Depuis qu'elle était arrivée ici, Sumin avait tout fait pour elle et uniquement pour elle et il était hors de question qu'elle change là-dessus.

Au bout d'un moment pourtant, elle eut le bon réflexe de consulter sa montre, fraîchement attachée à son poignet droit. Elle s'arrêta alors et commença à marcher, suivant le fin sentier qui parcourait la forêt. Méticuleusement, elle commença son travail, sortant son téléphone portable de la poche arrière de son short de sport. Elle activa le gps et après un moment, elle quitta le sentier pour s'aventurer dans un feuillage dense et boueux. Il avait plu la veille et elle maudissait la terre d'être aussi marécageuse. Il ne manquerait plus qu'elle se coltine des tics et, elle aurait absolument tout gagné. Elle grinça des dents et écarta une branche de son passage. Elle se sentait maladroite, pataude et regrettait encore sa petite cave à l'abri de tout ce foutoir qu'était l'état, l'armée et les complots dont elle ne savait encore rien.

Une nuée d'oiseau s'envola plus loin, dans un vacarme de bruissement d'ailes et de piaillement qui surprit Sumin. Elle sursauta et se retourna en direction du bruit. Distraite, elle ne fit pas attention aux ronces qui la guettaient et maladroitement, elle chuta dedans. Ses chevilles se prirent dans les épines en même temps que ses avants-bras. Par chance ceux-ci était couvert et elle avait eu l'intelligence de porter des chaussures de sport avec des chaussettes longues. Elle n'aurait ainsi aucune marque. Elle se releva en soufflant un peu, mais ne surveilla pas la branche qui elle aussi attendait son tour et brusquement, elle se prit une gifle de la part de cette derrière qui lui coupa instantanément le souffle. Choquée, sa bouche forma un "O" silencieux et elle s'immobilisa brusquement. Elle ne bougea pas pendant un long moment. Puis, brusquement, elle tapa du pied, enfonçant ce dernier dans les ronces et ne put retenir un grondement furieux qui monta dangereusement dans les aiguës.

« Bon sang ! N'y a t-il pas un végétal dans cette forêt qui ne veuille pas ma mort ?! » Hurla-t-elle.

Sa joue la cuisait, lui donnant envie de pleurer, à la fois de rage et de douleur, mais, elle ignora tout ça pour se concentrer sur la mission qu'elle s'était donnée, alors, elle enjamba les ronces et s'éloigna en serrant les dents. Bientôt, elle tomba sur un autre sentier. Des empreintes de pas récentes lui indiquèrent qu'il était fréquenté et qu'elle devait faire vite, alors, l'air de rien, elle reprit sa course, non sans surveiller son gps régulièrement.

Quelques minutes plus tard, Sumin s'arrêta près d'un compteur électrique planté au milieu de nulle part, à côté d'un vieil arbre. Fière de l'avoir trouvé, elle s'arrêta un instant pour s'assurer que personne ne risquait d'arriver, puis, une fois certaine que la voix était libre, elle sortit une lime à ongle de sa poche avant et elle força la serrure, non sans mal. Puis, elle commença à bidouiller les fils, comme elle seule était capable de le faire. Elle allait refermer le compteur lorsqu'un visage apparut dans son champ de vision et elle ne put s'empêcher de sursauter avant de pousser un couinement de surprise.

« Merde à la fin ! »

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: When the Seagulls Cry |ft. Lee Dong Yul   Dim 5 Juil - 19:22

C'était un jour des plus communs pour Dong Yul. Réveillé en sursaut par le réveil strident réservé aux pensionnaires d'Arès. Et comme chaque matin, aux aurores, ils durent faire impeccablement leur lit avant l'inspection de leur supérieur . Comme de coutume rien n'était au carré du côté du pilote qui n'avait jamais su ranger parfaitement ses draps, ou simplement n'en voyait-il pas l'utilité puisqu'il les déferait le soir même. Au passage du gradé, Dong Yul eu droit à sa série de pompes hebdomadaires, râlant entre chacune d'elle qui se multipliaient à chaque mots de sa part. Non le brun n'était réellement pas fait pour cette vie emplie de discipline. Il avait toujours été un électron libre, vivant comme il l'entendait sans se soucier de l'opinion du reste de la population. Et c'était peut-être pour cette raison qu'il n'était jamais monté en grade dans cette hiérarchie militaire, ce qui ne le dérangeait pas plus que ça. Il ne se voyait pas donner des ordres, encore moins que les recevoir. Personne ne pouvait laisser les commandes à une personne telle que lui. Il était bien trop dérangé pour ça. En moins d'une seconde il mettrait tout le pays sans dessus-dessous. Il rendrait même service aux terroristes sans le vouloir. Non ce n'était vraiment pas pour lui. Alors il subissait ces mois de torture, espérant en voir un jour la fin. Il ne deviendrait pas un héros de guerre comme son grand-père aurait pu l’espérer..mais au moins il avait quand même respecté sa dernière volonté. C'était déjà bien suffisant pas vrai ?

Le reste de la matinée ne fut pas non plus différente des autres. Dong Yul avait réussi a filer en douce pendant l'entrainement, profitant que l'attention soit portée sur une mauvaise chute d'un des soldats pour s'esquiver discrètement. Ah..pour ça il était très fort et ses supérieurs ne pouvaient que saluer cette agilité et cette ingéniosité qu'il avait seulement pour échapper aux exercices physiques. Au moins ils ne s'inquiéteraient pas pour lui pendant les moments critiques, il réussirait toujours à s'en tirer. Au fond ils espéraient quand même que l'énergumène penserait à sauver une ou deux personnes dans la foulée. Enfin pour le moment là n'était pas la question. Là il était question d'un Dong Yul qui avait réussi à quitter le camp d'entrainement pour s'éclipser dans la forêt, dans un coin qu'il connaissait plus que bien, éloigné du sentier. Un espèce de garage improvisé où le brun avait consciencieusement caché sa moto cross ainsi que son casque sous un grand amas de branches et de feuillages. En reconnaissant l'endroit, Dong Yul arbora un sourire ravi et s'empressa de sortir l'engin de la broussaille, le dépoussiérant furtivement pour finalement l'enfourcher d'un geste fluide. Il enfonça ensuite le casque sur sa tête et démarra, prenant bien soin de s'éloigner le plus possible de la lisière de la forêt pour qu'aucun bruit n'alerte quelqu'un au camp. Une fois assez loin, Dong Yul s'en donna a cœur joie, jouant avec la vitesse de sa moto et des quelques obstacles naturels que lui offrait la forêt tout en laissant la terre encore humide de la dernière pluie éclabousser tout autour de lui.

S'amusant réellement comme un petit fou, se permettant même quelques cris de pure exaltation, Dong Yul ne vit pas le temps passer. C'est seulement quand son fidèle destrier tomba en rade que le soldat revint à la réalité. Rah..il serait surement obligé de piquer un peu d'essence dans le garage d'Arès si il voulait revenir se distraire dans la forêt. Mais maintenant il allait devoir refaire le chemin inverse à pied. « Et merde.. » grogna-t-il d'ailleurs, conscient qu'il devrait tirer son deux roues jusqu'à sa cachette. Un œil à sa montre et le brun se rendit compte qu'en plus l'heure du repas approchait..et qu'il avait monstrueusement faim. Il ne perdit donc pas de temps et se mit en route, quittant son casque pour le loger sur son guidon. Tout de suite ses cheveux humides et sombres se collèrent à son front blanc. C'était qu'il faisait chaud là dedans !

C'est une bonne poignée de minutes plus tard que Dong Yul vit la fin de son parcours avec soulagement. Il lui fallait une bonne douche sans aucun doute. Son uniforme était couvert de boue et sa peau était aussi maculée que le vêtement. Seuls ses yeux et ses cheveux avaient été épargnés grâce au casque, ne laissant aucun doute sur l'activité qu'il avait occupé ces dernières heures. Pensif, il se fit son programme du reste de la journée dans la tête, rêvant déjà de se remplir la pense après un gros brin de toilette quand ses yeux furent attirés par une silhouette à une vingtaine de metres de lui. Etonné de voir quelqu'un se balader ici et à cette heure, Dong Yul se stoppa un instant, hésitant à venir à sa rencontre ou a changer discrètement de trajectoire, histoire que ses petites sorties restent secrètes. C'est quand il fit plus attention à ce que faisait la jeune femme qu'il se décida à reprendre sa marche en sa direction, intrigué. Il se fit le plus discret possible alors qu'il fut assez proche pour distinguer précisement à quoi ressemblait la demoiselle et sourit irrésistiblement. Il s'arrêta une fois assez proche et s'appuya sur son guidon en attendant qu'elle le remarque. Un rire lui échappa quand elle posa finalement son regard sur lui, jurant et couinant adorablement et enfin il engagea la conversation, une lueur taquine dans son regard et le ton joueur. « Prise la main de le sac hm ? Petite délinquante.. » l'accusa-t-il sans quitter son sourire amusé. « Besoin d'aide ? » se permit-il de proposer sur un ton léger, pas le moins du monde choqué. Après tout il n'était pas un soldat exemplaire et avait vécu dans l'illégalité un bon moment avant d'intégrer les rends d'Arès alors il n'alalit pas lui jeter la pierre..sauf si elle prévoyait de faire sauter ses petits camarades évidemment. Ils étaient loin d'être mauvais ces bougres.
Revenir en haut Aller en bas
 

When the Seagulls Cry |ft. Lee Dong Yul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sucre c'est la vie !... ou presque | ft. Dong Soo
» Huang Dong Zhu
» Casque du Roi sorcier
» DSK
» Ha Dong Soo - " Ding... Dong ! #PAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: Limit :: Forêt-