AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 kikwang ★ man next door

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▼ Messages : 83
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 07/03/2015
avatar
MessageSujet: kikwang ★ man next door   Sam 2 Mai - 20:15

MAN NEXT DOOR ★ FEAT. KI KWANG

Do Jin était fatigué. Pourtant, la longue journée qu’il avait eue ne l’avait pas empêché de partir arpenter les rues. Il en avait pris l’habitude. A dix heures tapantes, il quittait son appartement, qu’il ne rejoignait que tard dans la nuit. La plupart du temps, il allait se coucher bredouille. Jusqu’à dès lors, il n’avait rien trouvé de bien intéressant sur les terroristes. Et c’était précisément la raison pour laquelle il était particulièrement irritable depuis quelques temps. Lassé. Bien sûr, il n’allait pas abandonner. Il était toujours aussi déterminé à mettre la patte sur cette organisation. Mais la frustration de ne rien trouver commençait doucement à se faire sentir… Il n’avait pas la moindre trace à exploiter, à l’heure actuelle.

Aussi, ce fut sur les coups d’une heure du matin qu’il se décida à retourner sur ses pas et rentrer chez lui. La nouvelle déception de ce soir l’avait mis de mauvaise humeur. Et en cet état, il ne servait à rien de poursuivre ses recherches. Peut-être serait-il plus prompt à chercher avec plus de ferveur le lendemain au soir. Néanmoins, plutôt que de refaire l’exact même trajet que celui qu’il avait emprunté à l’allé, le jeune homme emprunta un chemin différent sur le retour. Par acquis de conscience, probablement. Histoire d’être certain de ne rien râter.

Il n’était pas très loin de chez lui quand quelque chose attira son attention. Un type venait de se faufiler dans une petite ruelle entre deux épais murs d’enceinte. Il portait quelque chose. Et à moins que la fatigue ne joue sur ses sens, Do Jin était quasiment certain qu’il s’agissait d’un corps. Le jeune homme se décida à sa cacher derrière une benne pour observer la scène de loin, à l’abri des regards indiscrets. L’homme venait de déposer la personne qu’il portait au sol, sans vraiment prendre la peine de le dissimuler. Réajustant son masque en néoprène, Do Jin n’en regarda pas plus, restant dans sa cachette. Il attendit que le type ne s’éloigne, prenant soin de regarder dans quelle direction il s’orientait, avant de se rendre lui-même dans la ruelle pour s’approcher de la personne inconsciente. Son visage était strié de blessures. Un petit sifflement s’échappait de son nez. Do Jin quitta la ruelle pour prendre la suite des pas de l’inconnu, faisant en sorte de garder une certaine distance entre eux. Il devait contacter les secours. Il s’empressa d’envoyer un message à un ami pour lui demander d’appeler les secours à sa place, précisant les coordonnées de l’endroit où la personne avait été abandonnée.

Do Jin se sentait soudainement bien plus éveillé. Aux aguets. D’un pas lent, capuche rabaissée sur la tête, il suivait les pas de l’homme. Il n’était sûr de rien, bien évidemment. Mais que cet homme soit ou non assimilé aux terroristes, il devait en savoir plus.

Bientôt, l’homme entra dans un vieil immeuble abandonné. Do Jin resta à l’extérieur. Le temps de quelques minutes, il resta à observer simplement, appuyé sur un mur face à la sortie. Quelques minutes plus tard, il crut voir une lumière filtré au travers d’une vitre crasseuse. Second étage, un peu à droite. Il n’hésita pas davantage.

Le couloir d’entrée et la cage d’escalier sentaient la poussière. L’endroit devait être abandonné depuis plusieurs années déjà. Il n’y avait aucune lumière. Le jeune homme s’orienta grâce à la lumière de son téléphone, main resserrée sur une matraque télescopique qu’il avait habitude de prendre avec lui. Quand le second étage fut atteint, il se fit d’autant plus prudent. Avançant à pas de loup, se fiant à ses oreilles pour entendre un moindre son. Son ouïe le guida à une porte close. Une légère lumière émanait du cadre. Le type devait être ici. The Chaser s’avança avec prudence, venant se coller au mur à côté de la porte, oreille tendue. Quelques mots filtraient à travers la porte. Victime. Abandonnée. Quartier général. Spider… ?


KIND INSIDE, HARD OUTSIDE
new world order leaves nothing, but chains. wash the blood of your hands, think for your self. it's time to do away with the betrayal and become the inventor of human happiness. damp down the fire of wars, but if they want war, let them beat each other. go against a wind, after all its the only way to expand your flag. just be yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 49
▼ Points : 0
▼ Age : 27
▼ Date d'inscription : 20/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: kikwang ★ man next door   Lun 4 Mai - 22:43


Man next door

Do Jin & Ki Kwang



Une casquette, des lunettes de soleil, la capuche rabattu sur la tête, un foulard cachant son visage et un sweat avec cette énorme araignée blanche dans le dos, si connu des autorités. Oui, Spider était de sortie ce soir et ce n'était surement pas pour prendre l'air. Cela faisait un bon moment qu'il suivait un homme, un brigadier qu'il filait depuis quelques jours déjà. Aujourd'hui était le grand jour, le moment où sa vie allait basculer, car il avait été pris au piège dans sa toile, parce qu'il ne pouvait plus s'échapper ni appeler au secours. Aujourd'hui, Spider le contrôlait entièrement, et sans même que ce pauvre homme s'en rende compte, l'étau se refermait aussi rapidement que les rues rétrécissaient. En même pas un quart d'heure, le voilà pris au piège entre quatre hommes, avançant dangereusement vers lui. Une vive douleur à la tête puis plus rien, il venait d'être assommé. Ki Kwang était resté en retrait lors de l'opération. C'était bien lui qui l'avait suivi jusque-là, mais ses acolytes prirent le relais une fois l'homme engagé dans la ruelle. Ils placèrent l'homme dans la camionnette et, une fois tout le monde à bord, se dirigèrent vers Itaewon, le quartier où était leur planque, un vieil immeuble laissé à l'abandon depuis, maintenant, plusieurs années. Comme à leur habitude, ils emmenèrent leur victime au dernier étage, là où ils effectuaient leurs interrogatoires. De là, les cris se faisaient moins entendre. Ki Kwang dégagea sa bouche, plus pratique pour parler, et prépara son matériel, le temps que l'homme se réveil. Ce n'était pas très grave si sa victime voyait une partie de son visage, de toute façon, avec la douleur, il n'y prêtait guère attention. Et la plupart du temps, cela ne suffisait pas à dresser un portrait-robot. Une fois l'homme à peu près conscient, Ki commença son oeuvre.

Il passa trois heures dans cette salle. Ses acolytes s'étaient placés en demi-cercle, dans l'ombre laissée par la petite ampoule qui pendait au-dessus de la victime, au centre de la pièce. Sa victime ne s'était décidé à parler qu'après ces longues heures de torture. Un soupir traversa les lèvres de Spider. Ce n'était pas trop tôt. Le pauvre homme était ensanglanté, des entailles de la tête aux pieds. Bon, ce n'était pas trop son truc d'amputer ses victimes, il préférait les briser intérieurement, toucher la corde sensible, les faire souffrir mentalement. La douleur physique n'était qu'un bonus pour Ki Kwang, bonus dont il ne se privait jamais. Au bout d'un moment, Spider eut toutes les informations qu'il voulait. Debout devant l'homme ligoté à la chaise, un mauvais sourire se dessina sur ses lèvres d'où un inquiétant "merci" retentit. L'un des gars lui apporta un pistolet, mais contrairement à ce qu'on pouvait imaginer, il lui asséna un violent coup avec la crosse de l'arme. Ki Kwang ne tuait jamais ses victimes, ce que ses amis terroristes avaient du mal à comprendre. Ca lui permettait de prouver qu'il était là, qu'il avait leur vie entre ses mains, il avait le choix de décider qui pouvait vivre ou mourir. Mais bon, tuer des gens ne l'intéressait pas, de toute façon, il ne voulait pas faire ça, il ne voulait pas devenir un monstre. Il en était déjà un, mais il conservait une certaine part d'humanité au fond de lui, peut-être pour son frère qu'il n'était même pas sûr de revoir un jour. Le groupe Spider suivit le même procédé qu'à l'allée, ils placèrent l'homme dans la camionnette noire puis, contrairement à toute  à l'heure, seulement deux personnes montèrent avec lui, Ki Kwang et le conducteur de la camionnette. Une fois arrivé près de l'endroit que Spider avait indiqué, le terroriste descendit du véhicule et, avec le corps inanimé de l'homme sur l'épaule, marcha vers une ruelle près du commissariat de police. Il avait bien entendu replacé son foulard sur son nez pour ne pas se faire reconnaitre, seule la grande araignée blanche ressortait sur cette silhouette noire.

Ki Kwang déposa sa victime de sorte à ce qu'on la retrouve vite. Elle respirait à peine, ils avaient intérêt à faire vite. Il resta un moment devant l'homme inconscient et, au couteau, grava une petite araignée sur le torse préalablement dénudé de sa victime. Un sourire souleva le coin de ses lèvres, puis il partit. Il avait dit à son ami qu'il pouvait rentrer, il préférait marcher ce soir. C'est donc les mains dans les poches qu'il rentre doucement dans cet immeuble qui lui sert également de maison. Il n'avait pas de chez lui à Séoul, il était venu sur un coup de tête, pour venger la mort de son meilleur ami, il n'avait quasiment pas d'argent, il était seul, il n'avait rien. Heureusement qu'il était tombé sur ce vieux bâtiment à l'époque. Il avait eu peur que la ville ne décide de le détruire, mais après un an passé en squatteur, rien ne s'était passé, alors il restait là. Au moins, il ne payait absolument rien, à part peut-être la nourriture, mais bon, l'instantané, ça se conserve bien.

Il arriva assez vite à destination. En levant la tête, il put voir une faible lumière se dégager du second étage, là où il avait élu domicile. C'était souvent là que les neufs garçons se réunissaient pour faire le point ou simplement, pour se détendre. Il pénétra dans le bâtiment et rejoint ses acolytes, fermant la porte derrière lui. Il ôta son foulard et ses lunettes, puis s'avachit sur le vieux canapé poussiéreux en lâchant un lourd soupir.
- Ca y est?
- Ouaip, je l'ai abandonné près du commissariat. Ils ont intérêt à se dépêcher s'ils veulent le retrouver vivant. Ki Kwang rigola un peu et se tourna vers l'un des gars, un peu plus jeune que les autres. C'est qui la prochaine victime?

Le garçon pianota sur son ordinateur portable avant de relever la tête vers Ki Kwang.
- Je sais pas, mais faut que tu ailles au quartier général, y'a une mission qui t'attend.
- Sérieux? Aish... Et moi qui pensais dormir.
- Bonne chance Spider!
- La ferme...

Sur ce, Ki Kwang se leva et sortit de la pièce. Il n'avait tellement pas envie d'y aller. Lorsqu'il claqua la porte, il resta un moment immobile, haussant un sourcil. Il remit son foulard et ses lunettes, ce qui camoufla le sourire qui se dessina sur ses lèvres. Il se remit ensuite en route, sortit de l'immeuble et s'engagea d'un pas lent dans la rue mal éclairée.



HRP:
 



Related by blood, separated by revenge, united by lies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 83
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 07/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: kikwang ★ man next door   Dim 17 Mai - 2:04

MAN NEXT DOOR ★ FEAT. KI KWANG

Il semblait à Do Jin qu’il n’avait jamais été aussi attentif qu’en ce moment même. L’oreille à quelques centimètres du battant de la porte, il tentait d’écouter ce qui se tramait à l’intérieur de la pièce. Il crut distinguer plusieurs voix. Deux ou trois, peut-être. Il n’en était pas sûr. Quelques mots firent vibrer ses tympans. Le cœur battant à tout rompre dans sa cage thoracique, le jeune homme s’efforçait de garder un souffle aussi silencieux que possible. Quand un nouveau silence sembla s’instaurer intérieur de la pièce, rapidement suivi par un bruit de pas s’approchant du seuil, le jeune homme paniqua un courte seconde. Son regard fit volteface sur le couloir. A quelques mètres de là, un pan de mur. D’un pas rapide mais léger, il alla se cacher juste derrière, dos collé à la cloison. A quelques mètres de là, il entendit la porte grincer, et se refermer bruyamment. Les pas poursuivirent leur marche, jusqu’à leur cage d’escalier. Toujours derrière son mur, Do Jin jeta un coup d’œil rapide à la silhouette s’éloignant. Dans l’obscurité ambiante, il lui était difficile de jauger, mais il lui semblait que l’homme quittant la bâtisse était le même que tout à l’heure – le dénommé Spider, peut-être ?

Le jeune homme ne resta qu’une courte seconde à hésiter sur ce qu’il devait faire. Il était sur les traces de quelque chose. Il n’avait certes aucune idée de quoi il retournait – en encore moins si c’était en lien avec les terroristes, mais… Il devait savoir. Un homme presque mort avait été abandonné aux alentours du commissariat. Cet acte n’était pas anodin. La peur commençant à faire vibrer Do Jin ne rendait que son adrénaline et sa curiosité que plus vives. Il voulait savoir. Mieux ; il devait savoir.

A son tour, il quitta le couloir, dévalant la cage d’escalier, sortit du bâtiment aussi discrètement que possible. Cinquante mètres plus loin, environ, il reconnut de nouveau l’homme s’éloigner, le pas rapide et sûr. Do Jin avait cru comprendre qu’il se rendait à un quartier général. Le cœur toujours battant à tout rompre, le garçon masqué emboita le pas, prenant garde de ne pas se faire remarquer. Capuche grise rabattue sur la tête, il se ferait sûrement passer par un jeune traînant dans le coin, tout au plus.

Longeant les ruelles, Do Jin se promit de retenir chaque direction prise par l’inconnu. L’attention portée sur chaque bâtiment, chaque nom de rue, ou n’importe quel élément susceptible de l’aider à se souvenir de l’endroit, le jeune homme ne porta pas particulièrement attention à un chien qui errait dans les parages. L’animal, dans un malencontreux geste, fit basculer une poubelle en fer, dont le bruit retentit avec échos dans l’étroite ruelle que Do Jin longeait, toujours sur les pas du suspect. Par réflexe, le garçon plongea sur le côté, se réfugiant derrière une large benne pour ne pas se faire repérer… Le souffle paniqué par ce revirement inattendu, il se pencha très légèrement sur le côté pour voir où en était sa proie. Ce dernier s’était retourné, aux aguets, avançant déjà en sa direction. Do Jin était repéré. Sans réfléchir davantage, il se leva, profitant d’une impulsion de ses jambes pour se ruer en avant, dans l’espoir de fuir aussi vite que possible.

Hors Jeu:
 


KIND INSIDE, HARD OUTSIDE
new world order leaves nothing, but chains. wash the blood of your hands, think for your self. it's time to do away with the betrayal and become the inventor of human happiness. damp down the fire of wars, but if they want war, let them beat each other. go against a wind, after all its the only way to expand your flag. just be yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 49
▼ Points : 0
▼ Age : 27
▼ Date d'inscription : 20/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: kikwang ★ man next door   Lun 1 Juin - 19:20


Man next door

Do Jin & Ki Kwang



Quel barbe. Se déplacer jusqu'au QG, en pleine nuit, juste après une mission, c'était chiant. Surtout qu'un petit message codé laissé près de l'immeuble et c'était réglé. Mais nan, il fallait que Ki Kwang se déplace. Pff. Spider rabattit sa capuche sur sa tête dès qu'il posa le pied à l'extérieur du bâtiment. Après quelques mètres, il accéléra le pas, les poings enfoncés dans les poches de son sweat. Le terroriste marcha un bon moment, passant par d'étroites ruelles, ce genre de ruelles où il était difficile de s'échapper une fois pris dans leur labyrinthe. Au détour de chaque rue, Spider tournait la tête de droite à gauche au cas où des visiteurs indésirables se pointaient. Il ne prit pourtant pas soin de regarder dernière lui. Était-ce une négligence ou le faisait-il juste exprès, il était le seul à le savoir.

Sans plus prêter attention à ce qu'il se passait autour de lui, Ki Kwang poursuivait sa route dans les ruelles sombres de Séoul. Ce n'est qu'au bout d'un moment qu'un bruit attira son attention derrière lui. D'un geste vif, il se retourna, ne voyant devant lui qu'un chien cherchant un je-ne-sais-quoi parmi les poubelles. Cependant, Ki Kwang n'avait pas vu que ce chien dans cette ruelle. Il s'approcha doucement de ces mêmes poubelles, aux aguets, il avait vu quelqu'un se cacher, il en était sûr. Il ne fut donc même pas surpris lorsqu'un garçon surgit de sa cachette, s'élançant dans la direction opposée. C'est presque sans réfléchir que Ki Kwang s'était jeté à sa poursuite. D'ordinaire, il ne l'aurait peut-être pas pourchassé, se contentant juste de noter tous les détails qu'il pouvait voir, mais là, il s'était aussitôt élancé à la suite de la silhouette. Il était peut-être très intelligent, mais il était aussi assez rapide. Assez rapide pour tenir la distance face à l'homme qu'il poursuivait. Il évita avec agilité les obstacles qui encombraient les rues. Il finit par taper un sprint pour parvenir à rattraper l'homme. Il prit impulsion sur ses jambes et sauta pour l'attraper par les flans, tombant tous les deux en avant.

Ils firent un magnifique roulé boulé qui les sépara. Ki Kwang remit en place son écharpe qui avait glissé de son visage. Il se releva ensuite avec difficulté, examinant l'homme en face de lui dans ses moindres détails à travers ses lunettes tintées. Il portait un masque, impossible de voir son visage mais il se souviendrait de ce masque, de ces habits, de sa corpulence, de tout ce qu'il pouvait noter en ce moment même, ne serait-ce qu'une tache sur son vêtement.
- T'essayais de faire quoi là? Tu m'suis? C'est une mauvaise idée mec, tu l'sais ça?

Il avait pris une voix plus grave que sa voix d'origine et il adoptait un langage beaucoup plus familier que celui qu'il utilisait d'habitude, histoire de s'assurer qu'on ne face pas tout de suite le lien entre Ki Kwang et Spider à chaque fois qu'il ouvre la bouche. Ca réussissait bien en attendant.

Il attendit que l'homme masqué se relève pour se rapprocher dangereusement de lui et le coincer contre le mur. Il n'allait pas s'échapper aussi facilement cette fois. Un mauvais sourire se dessina sous son écharpe. Il passa ensuite sa main dans ses cheveux, mince, sa casquette était tombée. Tant pis, il ne pouvait plus la ramasser maintenant, et puis, il avait toujours ses lunettes et son écharpe pour cacher son visage.
- Qu'est-ce que tu m'veux? T'es de la brigade c'est ça?

Il se montra insistant, menaçant même, pour lui soutirer le plus d'info possible. Il ne devait pas se faire prendre par la brigade, si c'était vraiment un brigadier, il ne pouvait pas le laisser partir comme ça. Enfin, même si c'était un militaire ou une quelconque personne pouvant être en contact avec les autorités en fait.


HRP:
 



Related by blood, separated by revenge, united by lies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 83
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 07/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: kikwang ★ man next door   Sam 13 Juin - 12:19

MAN NEXT DOOR ★ FEAT. KI KWANG

Depuis que Do Jin portait le masque, jamais il ne s’était senti aussi proche d’une piste. Plus d’une fois, il avait été confronté aux affaires de l’organisation terroriste. Sans pour autant pouvoir récolter d’information concrète. Ce soir, les choses seraient différentes. Il devait trouver quelque chose. L’homme derrière la porte avait parlé d’un quartier général. Peut-être celui de ses cibles ? Quand bien même il n’oserait sûrement pas entrer dans le lieu cette même soirée, il devait au moins repérer leur point de chute. Et dès le lendemain, il se promettait de revenir traîner dans le coin pour épier les allées et venues des personnes fréquentant le coin.

Tout se passait relativement bien. Do Jin filait cet homme en silence, aussi discrètement que possible. L’inconnu réalisait-il qu’il était filé ? Le héros en herbe préférait se complaire dans cette idée. Aussi, il n’avait pas à culpabiliser d’être repéré. Un chien fouillant bruyamment dans une poubelle fit se retourner le présumé terroriste. Se cachant derrière une vaste benne, Do Jin ne tarda pas à fuir, aussi vite que possible. Ses pas résonnant dans les ruelles sombres et désertes, le souffle rapide, alerte, les muscles tendus, les pensées rebondissant comme une balle de flipper malmenée sur un plateau, il se sentait vivant comme jamais, bien qu’incroyablement agacé. Il avait beau être sur une piste, il ne découvrirait pas le quartier des terroristes ce soir.

Il avait l’espoir de pouvoir partir sans rendre de compte. Pourtant, l’inconnu bondit, saisissant le garçon masqué aux flancs, le faisant chuter, rouler au sol. Grognant dans sa chute, Do Jin tenta de rapidement reprendre ses repères. Une impasse, un cul de sac. Entre lui et le bout de la ruelle, l’homme au visage dissimulé derrière une écharpe et une paire de lunettes aux verres opaques. Impossible de l’identifier. Sentant toujours son cœur près à perforer sa cage thoracique, Do Jin garda le regard rivé sur la silhouette face à lui. Etait-ce simplement ce sprint qui l’empêchait de respirer normalement ? Ou avait-il réellement peur du sort que pouvait lui réserver l’homme devant lui ? Probablement des deux. Do Jin avait beau se savoir courageux, il reconnaissait que le spectacle qu’il avait vu tout à l’heure lui avait glacé le sang. Et s’il était le prochain à être abandonné au détour d’une rue ? Et d’ailleurs, le corps laissé avait-il été retrouvé par les urgences ?

S’assurant que son masque de mâchoire était bien en place, remettant sa capuche en place, Do Jin garda son regard posé sur l’inconnu. La voix de ce dernier fut bientôt portée par l’écho. Le suivre était assurément une mauvaise idée. Le garçon masqué ne répondit rien à cette question, la boule au ventre, quelques peu paniqué. Il avait tout intérêt à fuir, il le savait. Mais pour l’heure, la peur l’empêchait de dire quoi que ce soit – à plus forte raison, il avait conscience qu’il n’avait pas grand intérêt à répondre à cette question.

Tâchant de se remettre de ses émotions, Do Jin laissa l’inconnu poursuivre. Ce dernier se rapprocha, le coinçant violement contre un mur. Se redressant, l’assureur bomba un peu le torse quand une question fut posée. Il secoua vivement la tête de gauche à droite. « Sûrement pas. » marmonna-t-il, fier comme pas deux. Retrouvant son courage, il étendit les bras pour repousser l’inconnu. « Je suis The Chaser. » reprit-il, plus fort cette fois, un regard sombre planté dans celui de son vis-à-vis. A son tour de poser des questions : « Spider, j’imagine ? » dit-il en faisant un mouvement de tête en direction de son interlocuteur. « Tu fais partie de l’organisation terroriste. Cet homme que tu as abandonné tout à l’heure. C’était qui ? »


KIND INSIDE, HARD OUTSIDE
new world order leaves nothing, but chains. wash the blood of your hands, think for your self. it's time to do away with the betrayal and become the inventor of human happiness. damp down the fire of wars, but if they want war, let them beat each other. go against a wind, after all its the only way to expand your flag. just be yourself.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: kikwang ★ man next door   

Revenir en haut Aller en bas
 

kikwang ★ man next door

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» 23.03.2016 23.03.2016 Dwars door Vlaanderen / A travers la Flandre C2
» Dwars Door Vlaanderen / A travers la Flandre 2017
» [Mission D] Moi, un "door-man"?
» [Habitation] Open Door

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: En ville ~ En guerre :: Itaewon-