AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 you seem... weird. | ft. Hwang Noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▼ Messages : 121
▼ Points : 3
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Sam 18 Avr - 19:05


Itaewon - 15 :34



Je laisse tomber ma tête en arrière. Mon portable et ce message de ma mère sont complètement oubliés, sur la table devant moi. Doucement, je ferme les yeux et inspire en grand coup de cet air pollué. Mais air auquel je suis habituée. Je me laisse aller. Mon postérieur glisse légèrement sur la chaise en bois, mes épaules se retrouvant donc contre le haut de mon dossier. Ce n’est pas la position la plus féminine du monde, mais en ce moment présent je m’en contre-fiche bien. Personne ne me connait, personne ne sait qui je suis ici. Et quand bien même, si l’un de mes anciens camarades de classe passait dans le coin, il serait trop obnubilé par son engin électronique entre les mains ▬ Alias son téléphone ▬ pour me voir assis sur la terrasse d’un café. Je soupire, ma tête et ma gorge commençant à me faire mal, je reviens dans ma position précédente. Genoux serrés, le dos droit, telle la jeune femme élégante que je suis. Mon corps tremble légèrement face au vent qui, doucement, se lève et je m’empare rapidement de ma tasse de café pour me réchauffer.

J’étais censée retrouver quelqu’un dans ce petit café de quartier, en plein Itaewon. Mais il faut croire que cette rencontre ne se fera pas. Je peux comprendre. Ça fait bien un an, voire plus que l’on ne s’est pas parlé et, avec mes rares jours libres, c’est difficile de garder contact avec mes anciens amis. Et voilà ce qui arrive. Les gens vous oublient. Je n’ai pas l’intention de pleurer ou même de d’avoir pitié de mon propre sort. C’est la vie et c’est comme ça. J’ai d’autres amis là où je suis à présent et c’est très bien ainsi. Même Ha Na me suffirait amplement.
Mon téléphone vibre à nouveau, me signalant l’arrivée d’un autre message. Je sais parfaitement de qui il est et ne voulant pas faire attendre ma mère plus longtemps, je lui réponds rapidement et lui annonce que je passerai la voir plus tard dans l’après-midi pour qu’elle ne s’inquiète pas. Elle aussi ça doit bien faire un moment que je ne l’ai pas vue, avec mon père et mes frères et sœurs, ils me manquent tous. Mais ça va, ils habitent sur Séoul et c’est donc plus facile pour aller leur rendre visite. Mais on verra ça plus tard.

Je finis mon café, regarde l’heure sur ma montre et sors un magazine que je viens d’emprunter au café pour faire passer le temps. Maintenant que je sais que je n’ai pas grand-chose à faire, j’essaye de passer le temps comme je peux. Je feuillette ce magazine de mode d’un regard absent, m’arrêtant tout de même sur des tenues qui me plaisent ou d’autres qui sont tout simplement affreuses. Je critique tout dans ma tête, me demandant si cette jupe m’irait bien ou si ce pantalon n’est pas un peu trop mal découpé pour ce mannequin.

Bref. Je m’ennuie.

Cependant, il faut bien que quelque chose arrive et c’est exactement à ce moment, celui où je repose mon magazine et que je pense me lever pour aller le remettre à sa place que quelqu’un passe à côté de moi en coup de vent et laisse un morceau de papier sur la table, près de mon téléphone portable. Tous mes sens en alerte et quand même avec une pointe de curiosité je m’empare de la serviette en papier et remarque une heure ainsi qu’un lieu noté dessus. D’ordinaire je ne suis pas du genre à aller m’y engouffrer surtout avec l’insécurité qui règne en ce moment avec cette guerre. Mais mon ennuie et ma curiosité me donnent d’autres envies. Je devais passer voir mes parents mais il faut croire que j’irai les voir plus tôt que prévu.







21 :00 – Bar Itaewon.

Je relis encore une fois ces lettres encrées dans le papier que je tiens dans la main. Je suis à peine sortie du métro que je regrette presque ma décision. J’ai eu le temps de passer par la maison, rester un peu en famille avant de me changer pour ce bar ▬ Je n’allais tout de même pas y aller en tenue de tous les jours quand même, on ne sait jamais ▬ qui me semble presque étrange. Je me demande pour la énième fois pourquoi est-ce que j’ai accepté de venir me présenter dans ce bar où un inconnu m’y attend, normalement. Ou alors serait-ce un piège ? Je ne vois pas pourquoi. Personne ne me connait et personne ne sait ce que je fais, normalement… A part ma famille et mes amis proches, je ne vois pas qui pourrait savoir que je suis à Athéna. Mais encore, on n’est jamais sûr de rien.

C’est donc prudente de moi et attentive à chaque mouvement qui pourrait être suspect de la part des gens autour de moi que je m’installe sur un tabouret près du bar, attendant ce mystérieux inconnu. Au bout de plusieurs minutes, je me sens gênée de rester dans ce bar sans même rien commander alors c’est lorsque le serveur me lance son regard de chien battu, que je cède et commande une boisson avec un pourcentage d’alcool assez faible dedans. Je ne vais quand même pas me mettre ivre alors que je rencontre quelqu’un que je ne connais pas. Il pourrait être dangereux comme il pourrait être un homme lanbda qui a flashé sur mon physique. Ça ne serait pas la première fois que ça arrive, mais ça serait la première fois qu’on m’invite à aller boire un verre de cette façon. D’où le côté louche. Mais après tout, je suis entrainée, ça fait un an que je suis à Athéna et ce n’est pas un homme quelconque qui pourrait me faire du mal, surtout en public comme ça. Je ne risque pas grand-chose, pour l’instant.

Je n’ose même pas me retourner pour voir si quelqu’un cherche après moi et attends que cette mystérieuse personne vienne s’installer d’elle-même. En espérant qu’elle ne prenne pas trop de temps, sinon je vais finir par croire que je suis maudite aujourd’hui pour m’être prise deux lapins en une après-midi.



I wrap my HANDS around your neck so tight with LOVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Sam 18 Avr - 22:07


Itaewon - 15 :34



Les lames sont toujours là, intactes sous sa veste en cuir dont il ne se sépare jamais. Noah ne partait pas en mission aujourd'hui, il allait simplement tâter les eaux et faire la reconnaissance du terrain en solo. Si Tao n'était pas capable d'envoyer ses petits soldats de plomb faire leur boulot proprement et correctement, alors le sud-coréen allait prendre les devants de sa propre initiative, et accélérer un processus qui à son goût, traînait un peu trop du coté des Kérés. Les membres de l'organisation ne parlait que de ça, après tout, d'observer les académies des jeunes pour vérifier que rien de particulièrement "militaire" ne s'opérait entre ces murs. Parce que si on apprenaient à ces jeunes l'art de la médecine, la plupart des terroristes étaient persuadés qu'il y avait anguille sous roche, et que l'éducation des académiciens ne reposaient actuellement pas que sur des soins de premier secours.

C'est donc armé, parce que Noah ne sortait jamais sans ses armes de prédilection, que le terroriste se présenta à l'académie nommée Athéna. Relevant son bras à la hauteur de ses yeux et retirant la manche de sa veste de ses doigts, ses yeux tombèrent sur l'heure. Il était à peine 7h, il était bien trop tôt pour que les élèves ne pointent le bout de leur nez pour aller en cours. Il s'adossa donc de la façon la plus anodine possible au mur d'une épicerie située juste en face de l'école en question, son regard d'aigle ne quittant jamais le portail fermé de l'académie. Et pourtant il avait tord, oh ce qu'il avait tord. Il s'en rendit compte lorsque des jeunes filles firent leur apparition sur le trottoir menant à l'académie, pour passer le portail et disparaître au sein de l'immense bâtisse.

Les sourcils froncés, Noah fourragea un bref instant dans ses cheveux noirs, qu'il avait teint la veille tout spécialement pour sa petite mission de reconnaissance de ce matin. Il allait en rester là pour aujourd'hui, parce qu'il avait le pressentiment qu'il ne gagnerait rien de bon en se contentant d'observer ces adolescentes rentrer au sein de l'académie. Pourtant, il resta encore quelques longues minutes sur le trottoir, à faire les cent pas en vérifiant plusieurs fois sa montre comme s'il attendait quelqu'un. Ce fut la présence d'un homme qui semblait être le concierge, mais qui ressemblait aussi étrangement à un imposant garde du corps, qui le décida à déguerpir.

Le terroriste se réfugia dans son appartement. 8h de sommeil en tout et pour tout.

Lorsqu'il s'éveilla, la première chose à laquelle il songea fut de l'eau. Sa gorge était aussi sèche que du papier, et il avait l'impression que son corps tout entier s'était déshydraté durant son sommeil. Se levant sans même enfiler quelque chose sur son buste dévoilé, il vida plusieurs verres d'eau à la suite. 3 minutes perdues dans les toilettes à évacuer toute cette eau à peine ingurgitée. Noah allait se recoucher, lorsque son téléphone vibra sur la table basse du salon. Sa langue humidifia ses lèvres sèches, qui se redressaient déjà en un sourire malsain. Une de ses cibles se trouvaient à quelques mètres seulement de lui. Il n'allait pas se retenir d'aller lui passer le bonjour tout de même. Surtout qu'il avait rêvé d'approcher cette proie depuis un bon moment déjà, il en avait besoin, c'était presque vital à l'heure qu'il était.

Un quart d'heure gaspillé à se choisir des vêtements, pour les dissimuler sous son éternelle veste en cuir sombre. Une fois sorti, Noah se dirigea automatiquement vers le café du quartier, ou était censé se trouver la femme qu'il traquait depuis quelques mois. En poussant la porte du fameux café, ses yeux analysèrent aussitôt l'intérieur. Et ils ne tardèrent pas à tomber sur une frimousse brune et légèrement bouclée qu'il reconnut de par la photo qu'un de ses informateurs lui avaient faits parvenir. Une gosse d'Athéna, s'il se rappelait bien. Noah avait besoin d'elle et des informations qu'elle avait sur les structures du bâtiment, les heures de garde s'il y en avait. Les terroristes gagneraient du terrain et de l'avance sur les forces de l'ordre en détruisant ou un infiltrant leurs administrations. Surtout celles ou ils regroupaient leurs petits apprentis.

Noah ne tarda pas dans le café, à vrai dire, il prit à peine le temps d'ingurgiter quelques goulées de café bien chaud, qui brûla d'ailleurs sa langue, avant de sortir. Sans toutefois manquer de déposer un post-it sur la table de la jeune femme, avec dessus marqué une heure et un lieu. C'était un rendez-vous officiel, et Noah n'avait plus qu'à espérer une seule chose : qu'elle morde à l'hameçon et vienne le trouver. Une fois que cela sera fait, il ne lui restera plus qu'à jouer de son charisme naturel pour s'emparer de la force mentale de la jeune femme.  


21 :00 – Bar Itaewon.

Les yeux de Noah sont rivés à l'écran lumineux de son téléphone portable. ll surveille l'heure attentivement, il est réveillé depuis 15h de l'après-midi et ne parvient pas à se rendormir à cause de l'attente. Normalement, son plan devrait marcher. Mais il se demandait soudainement si l'athénienne n'allait pas s'avérer plus prudente que lui, et ne pas venir à son rendez-vous. Elle avait peut-être simplement jetée le post-it qu'il lui avait laissé dans le café dans une poubelle et qu'elle était désormais en ville, à faire du shopping avec des amies. Un soupir fatigué coula hors de sa bouche auparavant close, et il se laissa retomber en arrière, pour rebondir mollement sur le matelas de son lit. Il fallait que ça marche. Sinon avoir pris des risques contre les ordres de Tao ne lui auraient servis à rien, et il allait encore se retrouver avec une corvée sur le dos.

A 20h, Noah est déjà habillé, et il est déjà prêt à partir. C'est d'ailleurs ce qu'il fait, sans attendre l'heure du rendez-vous. En partant en avance, il aura l'occasion de pouvoir l'observer encore un peu, de voir sa réaction vis-à-vis de l'endroit et des gens l'entourant. A une heure aussi tardive du soir, il y avait beaucoup de gens dans les bars, et quelques-fois pas des plus recommandables. Noah n'était jamais effrayé par ce genre d'énergumène, après tout, il était le plus dangereux parmi eux. Il se posta sur une table encore vide dans un coin de la salle, et commanda une simple bière pour passer le temps. Bien sûr, nombreux furent ceux qui s'installèrent à sa table pour essayer d'entamer une discussion avec lui, et qui sait, terminer la soirée en bonne compagnie. Mais à chaque fois, les lames que Noah glissaient entre ses doigts et pressait sur l'entrejambe des hommes ou des femmes qui s'approchaient de trop près de lui était suffisant pour les faire s'éloigner en toute hâte, et sortir du bar pour ne plus y revenir.

Enfin, songea-t-il lorsque la brunette qu'il recherchait depuis le début de la soirée passa finalement le seuil de la porte. Il la laisse poireauter sagement un moment, se contentant de l'épier par-dessus sa bouteille de bière. Il faut bien se laisser désirer dans ce genre de situations. Puis, il se décida à bouger, pour grimper sur le tabouret à coté du sien, armé du sourire le plus aguicheur du monde. « Je vois que vous êtes quand même venue. Vous êtes audacieuse, je dois le remarquer.. » se présenta-il sans même introduire son nom ou sa profession, s'emparant déjà de la main de la jeune femme pour y laisser un baiser volatile. Quand Noah se glissait dans la peau d'un personnage, il ne le faisait pas qu'à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 121
▼ Points : 3
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Dim 19 Avr - 10:51

Je crois que je n’aurais pas dû venir. Je suis stupide. Terriblement stupide. Si jamais il m’arrive quelque chose qu’est-ce que je pourrais dire ? Oh, c’était ma faute, j’ai eu une invitation pour me faire tabasser et j’ai accepté, sans hésiter. Non mais franchement, on ne peut pas faire pire ! Un an que je suis à Athéna et je ne peux toujours pas empêcher ma curiosité de me jeter dans la gueule du loup. C’est pitoyable. A croire que je devrais retourner sur les bancs des petits. Je ferme mon esprit fasse à toutes ces indignations et ne fais qu’écouter cette petite voix qui tente tout de même de se faire entendre. Celle qui me dit que c’est juste un rendez-vous, qu’il ne peut rien se passer et que, si ça se trouve, le type qui se pointera ne pourrait même pas faire de mal à une mouche.

C’est fou comment cette atmosphère de guerre peut me rendre paranoïaque.

Mais après tout, si l’être humain reste enfermé chez lui, effrayé de ce qu’il pourrait lui arriver dehors, on serait fichus. Il faut savoir prendre des risques pour, peut-être, parfois se tromper et apprendre de ses erreurs. Enfin, c’est ce que je pense. Je suis sûre pourtant qu’une fois que je serais rentrée au dortoir, on me gueulerait dessus et on me traiterait d’inconsciente. Mais bon, on verra ça plus tard. Et elles ne sont pas forcément obligées de savoir.

Bon, à part ça, il espère me faire attendre longtemps l’autre abruti ? Pile au moment où je pense que ça aurait tout aussi bien pu être une farce et que cet inconnu m’aurait invité juste pour me voir poireauter comme une pauvre idiote qui espère rencontrer l’homme de sa vie, un jeune homme s’assoit à côté de moi. Ses cheveux sont noirs, pas trop courts et retombent presque parfaitement sur son visage aux traits fins. Style androgyne, je vois. Mais il arrive tout de même à affirmer son côté masculin de par son style. Style que j’observe. Je ne me gêne pas pour l’observer de la tête aux pieds, l’examinant comme je le fais avec toutes les personnes que je rencontre pour la première fois.

Déjà, il s’habille bien. Il n’est pas trop moche à regarder non plus, au contraire. Mais son look bad boy, je-m’en-foutisme, pourrait presque me crier qu’il est aussi hautain qu’il en a l’air. Mais bon, autant ne pas aller dans les conclusions trop hâtives et tenter de connaitre la personne en question avant. Je ne suis pas du genre à juger une personne sans même la connaitre, je me fais des idées mais jamais je n’irai les mettre en avant tant que je n’ai pas eu de confirmation ou de contradiction de la part de la personne concernée. Je passe ma main dans mes cheveux, dégageant un côté avant de poser mon mention dans la paume de ma main, mon coude en appui sur le bar. Sourire aguicheur, je vois. Il joue déjà le grand jeu.

J’avoue avoir rougit lorsqu’il prend ma main pour y déposer un baiser. Avec ses lèvres douces qui confirme sans doute la douceur de son visage. oh mon Dieu

Calme-toi, un peu, Youngie.

Je retire gentiment ma main, détournant mon regard du jeune homme, très gênée. Je n’ai pas l’habitude de ce genre de manières et encore moins avec un inconnu. Mais il ne faut pas que je me montre toute faible non plus. J’inspire, expire. Mon regard se repose alors sur la silhouette à côté de moi, l’examinant une nouvelle fois avant que je n’ouvre la bouche. « Et vous êtes bien étrange pour inviter une fille à sortir de cette façon. » C’est vrai quoi, le coup du post-it sur la table du café, il n’y a que dans les dramas ou films cul-cul la praline ou encore dans ceux d’action/espions que l’on voit ça. Si ça se trouve ce jeune homme est fan de ce genre de films. Enfin, j’espère plus que ce soit la deuxième catégorie que la première qui est plus pour les jeunes filles. Ahem. « Puis-je savoir quel est votre nom ? Enfin, je pense que c’est quand même la moindre des choses à faire lorsqu’on invite une fille à sortir un soir. » Une pause. « Je m’appelle Jo Na Young. » Je ne lui tends pas la main, je ne lui fais pas la bise, étant des pratiques entre hommes où européens que je ne comprends pas. Tu peux être proche de tes amis, mais aller coller ta joue à celle d’un inconnu ? Ils sont un peu tarés ces européens.

Et c’est donc d’un sourire que je me présente. Ne sachant pas trop ce que je pourrais rajouter, je bois une gorgée de ma boisson, mettant en œuvre ma technique du ce n’est pas que la situation est assez gênante mais je bois pour faire genre je fais quelque chose. Je repose mon verre doucement, me sentant toujours un peu plus gênée. « Et sinon, ça vous arrive souvent d’inviter une jeune femme comme ça dans la rue ? Vous ne semblez pas beaucoup plus vieux que moi et je préfère vous prévenir tout de suite si c’est un simple coup d’un soir que vous cherchez, vous serez déçu. »

Et un flip des cheveux, un.



I wrap my HANDS around your neck so tight with LOVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Dim 19 Avr - 18:31

Noah retint tant bien que mal un rire amusé de s'échapper de ses lèvres entrouvertes comme la jeune femme l'évaluait au niveau de son physique, le jaugeant de bas en haut sans aucune gêne. Elle avait tellement tord d'agir de la sorte, parce que le terroriste savait se jouer des apparences, la preuve, personne ne se doutait un seul instant de la folie qui rongeait son esprit. Jusqu'à ce qu'il s'en prenne directement à ces personnes ou à leurs proches, et que ces derniers soient obligés de faire face à la réalité. Le monde n'était pas tout rose, bien au contraire. Des centaines, voire des milliers d'individus dérangés mentalement l'habitait, et personne n'était sain et sauf. Dans la rue, les transports en commun, les écoles. Tout le monde était en danger partout. C'était la philosophie de Noah, qui ne se séparait jamais de ses armes favorites pour une bonne raison. C'était peut-être paranoïaque, mais c'était vrai. Des cannibales, des mafieux, des terroristes. Règlement de compte, tuerie générale, bain de sang, extermination. Tout était permis dans ce monde.

Et cette charmante petite fille n'allait pas y échapper, surtout maintenant qu'elle se retrouvait entre les griffes de Noah. Il ne la laisserait plus s'éloigner de lui, il allait s'amuser avec elle jusqu'à la détruire entièrement, la voir tomber en morceaux au sol. Comme il faisait avec la grande majorité des gens qu'il connaissait. Et non, il ne regretterait pas. Qu'il obtienne les informations qu'il recherchait ou pas, il allait tout de même pouvoir passer un bon moment avec cette femme. Pas dans le sens que la plupart des gens croyaient, songea le terroriste en sentant les lames effleurer sa poitrine sous sa chemise, le métal froid le faisant frissonner imperceptiblement sur son tabouret. Il remarque de son regard d'aigle la couleur rouge presque adorable que prennent les joues de la jeune femme lorsqu'il embrasse sa main, ses lèvres courant sur sa peau chaude. C'était quelque chose qui marchait à tous les coups. Il n'avait même pas appris ce genre d'actes, il agissait simplement par pur instinct.

Noah commençait à s'imaginer d'autres plans concernant cette athénienne bien mignonne. Elle semblait tellement facile à briser, que s'il la torturait immédiatement pour obtenir les renseignements qu'il voulait, il risquerait certainement de n'en tirer aucun plaisir, et de la tuer. Il devait prendre son temps avec celle-ci, et ne surtout pas précipiter les choses. Ses doigts ébouriffent ses cheveux noirs, qu'il retire de son visage d'un geste décontracté, son regard se reportant sur la bouteille entre ses doigts, fraîche par rapport à l'ambiance du bar, dont la température ne cessait d'augmenter à cause du nombre de personnes. Ou alors était-ce à cause de la jeune femme assise à coté de lui ? « C'est un peu cliché, je pense que vous l'avez remarqué. J'ai appris cela d'un film, car je ne suis pas très habile avec les femmes. Si ce n'est pas pour mon physique, les femmes ne m'approchent jamais. » avoua-t-il en continuant de sourire dans le goulot de sa bouteille, portée à ses lèvres à la fin de sa phrase.

Et ce n'était même pas faux ce qu'il lui racontait à l'instant. Les femmes et les hommes étaient charmés par son physique, et généralement, ils l'approchaient juste pour le coup d'un soir, quelque chose sans sentiment. Parce que s'ils restaient trop longtemps avec Noah, qu'ils le collaient volontairement, ce dernier finissait toujours par les vendre au premier venu, ou par leur révéler sa véritable identité en menaçant de les tuer s'ils restaient près de lui. Jusque-là, il n'avait eu que des aventures, un vaste tableau de chasse qui ne cessait de s'agrandir jour après jour. En même temps, dans une ville aussi peuplée que celle-ci, il y avait de quoi faire. Il avale quelques gorgées de bière en attendant de pouvoir reprendre la parole, faisant mine d'être littéralement passionné par ce que la jeune femme lui racontait. En vrai, il s'en souciait comme de sa première victime, mais il était bien obligé d'être docile et sage avec elle s'il voulait atteindre son objectif de ce soir. « En effet, vous avez raison. Hwang Noah, enchanté de faire votre connaissance. Votre prénom est aussi charmant que votre personne. » déclara-t-il en attrapant les doigts de Na Young, pour les presser doucement des siens, avant de les retirer pour les reposer sur sa bouteille de bière.

Mon dieu ce qu'il s'ennuyait. Si à l'extérieur il était enjoué et obéissant, à l'intérieur, il se bavait dessus tellement il se morfondait. Tout ce qu'il voulait, c'était ces foutues informations sur l'académie Athéna, pas devoir flirter avec cette pourtant très jolie jeune femme pendant des heures et des heures. Et puis, qui sait si ce rendez-vous allait porter ses fruits, elle allait peut-être le rejeter en fin de compte. Si ça passait comme ça, cette fille était morte. On ne se jouait pas impunément de Hwang Noah, et ceux qui le faisaient finissaient toujours par l'apprendre à leurs dépens. Un peu comme Tao, à vrai dire. Ils jouaient tous deux au jeu du chat et de la souris, chacun courant après l'autre pour le dévorer. Malheureusement, Noah était incapable d'agir pour l'instant, car si Tao représentait le chat, Noah n'était qu'une vulgaire souris. Le chef suprême des Kérés était bien trop haut-placé pour que Noah se contente simplement de le pousser de son trône pour prendre sa place. Enfin, ce n'était même pas son intention à vrai dire, ce trône de fer et de sang, il le laissait volontiers au prochain. Il devait attendre, comme il faisait avec Na Young, pour recevoir ce qu'il convoitait tant. Tout vient à point à qui sait attendre, comme on dit.

Noah l'observe boire sa propre boisson, qui à vue de nez ne semble pas être alcoolisée à outrance. Bien joué, lui accorda-t-il en se replongeant dans sa propre boisson. Elle avait au moins été assez maligne pour ne pas se rendre ivre lors de son premier rendez-vous avec un inconnu, point positif qui valait le point négatif de s'être tout de même présenté à un rendez-vous proposé de façon si suspecte. Oh, si seulement elle savait qu'elle conversait actuellement avec le démon incarné en personne. Les prochains mots qui quittèrent la bouche de Na Young surprirent vraiment Noah, qui réussit à retenir ses yeux de s'écarquiller brutalement. Alors comme ça, madame avait de la répartie et pensait avoir le dessus dans la situation ? Ses doigts se crispèrent sur sa bouteille, et il combattit l'envie de l'abattre sur le crâne de la jeune femme à coté de lui, coulant sa rage dans un autre sourire forcé. « Je ne cherche pas une aventure. Comme je vous l'ai déjà dit, je n'ai pas beaucoup de succès auprès des femmes, vous êtes actuellement la première que je parviens à approcher. » Mensonges après mensonges, comme des cailloux et des serpents qui se déversaient de sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 121
▼ Points : 3
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Dim 19 Avr - 21:48

C’est une atmosphère pour le moins étrange qui règne dans ce bar. Je ne peux dire si c’est à cause d’une tension que je ne pourrais définir ou tout simplement à cause de l’ambiance dans la salle. Salle qui se remplie toujours plus avec les minutes qui défilent. Des gens qui viennent entre amis, en couple ou des collègues qui viennent oublier la dure réalité qu’est la vie active le temps d’une soirée. Et il y a moi. Moi et cet inconnu à qui je peux enfin placer un nom sur le visage. Hwang Noah. C’est assez étrange je trouve, tout comme lui. Il dégage quelque chose dont je ne pourrais deviner l’origine mais quand bien même, je ne pense pas qu’il y ait la moindre raison de s’inquiéter. Je soupire, laissant mon inquiétude partir dans mon expiration, comme si je pouvais m’enlever ce poids qui pesait sur ma poitrine depuis que j’ai mis un pied dans ce bar. Il semble gentil et sans grande expérience avec les femmes. Il m’avoue même qu’il a pioché sa technique dans un film… Ouais, soit c’est un nerd, soit il ne connait pas vraiment la réalité et il serait peut-être temps de lui apprendre deux, trois trucs utiles.

Sa réplique me fait réagir. Il me ferait presque de la peine et semble tellement perdu et mignon. Ce pauvre jeune homme qui n’arrive pas dans les relations sérieuses et qui est seulement attirant pour le physique, pour l’acte charnel sans lendemain. Je souris, un sourire sincère qui se veut compatissant, avant de poser ma main dans ses cheveux comme on ferait à un jeune enfant triste. Mais sa bouteille à la bouche me rappelle aussitôt l’âge qu’il doit avoir, à peu près.

Il ne semble pas méchant. Et même aussi mignon de caractère que l’est son physique. Finalement je risque de passer une bonne soirée. Et un nouveau sourire fait son apparition sur mon visage face à cette pensée.
Encore une fois je rougis. Je me sens faible. Faible de ne pas arriver à cacher mes réactions et de me laisser prendre au jeu de ce flirt à peine dissimulé.

Saleté de corps. Arrête un peu de rougir dès qu’il touche tes doigts où qu’il te fait un compliment. Je pensais que j’étais habitué à tout ça, après tout j’ai eu mon moment de gloire quand j’étais encore au lycée. Mais après une année en tant qu’inconnue et soldat lambda, j’ai dû me faire une raison et oublier ces années d’or. Mais voilà alors cette personne qui revient, ramenant avec lui ce sentiment d’être à nouveau regardée et appréciée. Je dois bien avouer que ça m’a manqué mais dois surtout faire attention à ne pas tomber dans le panneau. Ce n’est plus la cours de récréation où avec mon ex-petit ami on se tenait la main et s’échangeait des bisous plein d’innocence. Non, ici c’est la réalité et au moindre faux pas, et aussitôt ma garde baissée, je pourrais finir dans un lit sans même m’en rendre compte. Ou alors la tête dans la cuvette des toilettes, au choix.

Choses que je n’ai jamais testées, et que je ne testerai jamais.

Je me sens presque fière de moi lorsque je vois une pointe d’étonnement chez le jeune homme. Très discrète, très rapide à cacher mais je suis sûre de l’avoir vue. Qu’il est mignon. Un grand sourire apparait à nouveau, à croire que je fais finir par avoir des crampes aux joues bientôt. Je suis donc la première ? Je ne suis pas sûre de comment je dois prendre ce genre de remarque. Peut-être bien ? Ou alors je dois me sentir déçue d’avoir cédé aussi facilement alors que beaucoup d’autres femmes ont résisté à la tentation ▬ Oui, tentation car plus j’observe son corps et son visage, plus je me dis que c’est mon genre.

Damn.

Discrètement, je secoue la tête, m’enlevant cette pensée par la même occasion. Ce n’est pas le moment pour faire dans le physique. Apprends à le connaitre, ça serait peut-être mieux non ? Je soupire. Encore. Et finis rapidement ma boisson. J’hésite à en recommander une, ne sachant pas si la soirée va durer longtemps ou non. Et lui, toujours avec sa bouteille de bière à la main… Je ne veux pas passer pour une petite fille qui a peur d’un peu d’alcool. Je lève la main, attirant l’attention du serveur pour commander la même chose que mon partenaire. « Je dois bien avouer que je pourrais presque mal le prendre. Mais c’est bien dommage ce manque de succès auprès des femmes. Dois-je comprendre que vous avez un caractère merdique ? Ou seriez un de ces malades qui aiment la violence ? » Bien sûr, il n’y avait rien de sérieux dans mes mots. Je veux juste tester son humour, voir jusqu’où je peux le taquiner.

« Quel âge avez-vous alors ? Vous semblez plutôt jeune… Laissez-moi deviner. 20 ans ? » Tout en le questionnant, j’attache mes cheveux en une queue de cheval avec un élastique que j’ai toujours dans mon sac. « J’avoue que vous êtes plutôt mignon à regarder. Je suis désolée si je vous ai examiné plus tôt… J’ai pris de mauvaises habitudes. »

Ma boisson arrive, le serveur l’ouvre et j’en prends tout de suite deux gorgées. Je ne suis pas une grande fan de la bière, mais c’est un des rares alcools que je peux boire sans me sentir malade. « Et si mon caractère ne vous plait pas ? Si ça se trouve je suis pire que chiante comme fille. Après tout, si vous êtes ici c’est bien pour mon physique, d’abord… »



I wrap my HANDS around your neck so tight with LOVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Lun 20 Avr - 9:56

Etre un dragueur invétéré n'était pas si compliqué que ça, et Noah s'en était rendu compte au fil des années. La plupart de la gente féminine était facile à aborder, tout comme très facile à attirer dans un lit pour finir la nuit. C'était une vision des femmes que beaucoup contesteraient, mais pour Noah, c'était la seule vraie. Et ça tenait aussi pour les hommes, qui généralement, cherchaient juste un bon coup d'un soir, pour se détendre après une journée de travail, ou calmer leurs frustrations vis-à-vis de leurs femmes. Un cercle vicieux qui était une véritable aubaine pour Noah, qui n'avait plus qu'à se servir des deux cotés, pour tirer le meilleur de ceux avec qui il passait une nuit. Ce n'était pas une mode de vie très catholique, Noah en était conscient. Mais quelqu'un comme lui ne pouvait pas trouver ce que les autres appelaient bêtement le grand amour. Comme cette histoire débile de coup de foudre, jamais il ne l'avait ressenti, pas une seule fois durant sa tendre enfance. Parce que les jolies petites filles et jolis petits garçons ne manquaient pas autour de lui quand il était pas plus haut que trois pommes. Mais s'il ne ressentait même pas le besoin d'aller jouer avec eux, alors à quoi bon essayer de prétendre, de se forcer à les aimer.

C'était un monde cruel malheureusement, surtout pour les individus tel que Noah, qui était particulier par rapport au reste de la société. Il ne se considérait pas comme un ange, ni comme un démon. Il n'était pas religieux, il ne croyait pas à ces histoires de rédemption et de pardon divin. Tout ce qui l'attendait à la fin de tout ça, c'était une balle dans la tête, une exécution publique. Le froid, le noir, la solitude. Alors oui, peut-être qu'il se réfugiait dans les bars et séduisaient n'importe qui pour trouver la chaleur qu'il n'obtiendrait jamais lui-même, qu'il ne serait jamais capable de donner. Parce qu'il avait le sang-froid, tout comme le reste de son être visiblement. Noah soupira dans sa bouteille à ces pensées, et se concentra plutôt sur les mots que Na Young récitait à coté de lui, même s'il n'en avait pas envie le moins du monde. Et bien sûr, il ne peut s'empêcher de sourire contre le goulot de sa bouteille lorsqu'elle évoque le fait qu'il soit peut-être violent, ou qu'il ait un caractère de merde. Touché mais malheureusement pas coulé mademoiselle, il faudra faire mieux la prochaine fois. mais vous êtes sur la bonne voie, ne désespérez pas. Il ouvrit la bouche en une expression choquée, et reposa sa bouteille pour lever les mains en signe de reddition. « Pas du tout pas du tout, n'allez point vous faire ce genre d'idées sur ma personne. J'ai simplement tendance à être relativement maladroit dans une relation, au point ou les femmes me considèrent plus comme un ami proche ou un petit frère. » avoua-t-il avec une mine cette fois-ci dépitée.

Un véritable acteur. Certainement que s'il avait été sain d'esprit, et qu'il aurait eu une richesse comparable à celle de l'état, il aurait pris des cours particuliers de théâtre. Peut-être même qu'il serait devenu célèbre aujourd'hui, et même que sa mère aurait pu le re-contacter pour lui dire qu'elle était fière de ce que son fils était devenu. Foutaises, songea-t-il sobrement en terminant d'une traite le fond de sa bouteille, faisant signe au barman en même temps que Na Young pour commander une autre bière. Il avait une bonne tolérance vis-à-vis de l'alcool, donc il pouvait se lâcher ce soir. « Permettez-moi de vous offrir votre boisson. » Il joignit le geste à la parole, en glissant un billet sur la table lorsque le serveur revint avec deux bières. C'était aussi une bonne tactique pour ravir le cœur d'une femme, il avait appris cela des casanovas qui écumaient quotidiennement ce genre de bars le soir. Oui, il n'était pas doué naturellement non plus, il avait eu des maîtres visuels.

Sincèrement, il n'aurait pas été en mission personnelle, il aurait très bien pu poursuivre la soirée avec cette jeune femme. Et plus le temps passait et plus il y pensait sérieusement. Il aurait plus de chances d'obtenir des confessions sur l'oreiller, après tout. Et puis, avoir un pion parmi l'académie Athéna pouvait aussi être une bonne idée pour trafiquer l'académie depuis l'intérieur. Il avait entendu dire que Tao lui-même avait une certaine influence sur une jeune femme d'Athéna, alors pourquoi pas lui ? Non pas qu'il souhaitait copier le chef des Kérés, il pouvait bien aller brûler ou se jeter du haut d'une falaise que ça ne lui ferait ni chaud ni froid, mais c'était une bonne stratégie, il devait le remarquer et l'accorder à Tao. « Presque. » plaisanta-t-il en lui faisant un clin d’œil lorsqu'elle évoqua son âge. « J'ai 21 ans. J'espère que cela ne fait pas trop vieux pour vous. » Le terroriste se retint de lui demander son âge, parce qu'il savait que demander ce genre de choses à une femme se résultait généralement par une claque ou un adieu. Les femmes n'aimaient pas qu'on évoquent leur âge, allez savoir pourquoi alors elle réclamait de savoir celui des hommes.

Noah boit à nouveau de sa bouteille fraîchement arrivée, la bouche soudainement sèche. Ce n'est pas qu'il parlait beaucoup, mais il avait l'impression de parler beaucoup ce soir, peut-être même trop. Enfin, tant qu'il ne se dévoilait pas, tout allait pour le mieux du monde. Pour le moment, il se contentait de jouer entre réalité et mensonge, et à vrai dire, il commençait à prendre plaisir à ce petit jeu-là. Voir Na Young rougir à ses remarques était quelque chose d'incroyablement jouissif pour le terroriste, au point ou c'en était presque risible. Elle lui ferait presque pitié, à agir comme une petite prude devant lui. S'il avait eu de la pitié, il l'aurait certainement laissée filer sans chercher à lui faire du mal. Mais il n'avait aucune pitié, pour qui que ce soit. « Je vous ais remarquée pour votre physique, oui. Mais plus vous parlez et plus vous m'intéressez. Vous êtes vraiment particulière. » déclara-t-il de but en blanc, son sourire disparut et noyé dans le contenu de sa bouteille, les traits de son visage sérieux. Cela aurait presque pu sonner comme une déclaration d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 121
▼ Points : 3
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Lun 20 Avr - 23:09

Plus le temps passe, plus je me dis que ce n’était peut-être pas une bonne idée d’être venue ici. En fait, je me pose la question à peu près toutes les deux minutes. Entre deux moments de drague de la part de mon partenaire. Il semble réglo’. Et je dis bien semble. Je suis plutôt du genre à faire confiance rapidement, peut-être à des niveaux différents selon les personnes. Mais si quelqu’un est sympathique avec moi, il n’y a pas de raison pour que je n’en fasse pas de même. Juste qu’il y a quelque chose, dont je n’arrive pas à mettre le doigt dessus, qui me dérange. Encore une fois, je ne veux pas juger trop vite mais j’ai comme une impression de me faire avoir quelque part. Comme si mon instinct de futur militaire me disait que quelque chose cloche. Quelque chose de pas net règne chez ce coréen. J’aurais pu penser à un détraqué qui veut simplement ma mort mais cette pensée me fait plus rire qu’autre chose. Itaewon est connue pour être un quartier relativement dangereux de la capitale sud-coréenne, mais ça ne veut pas non plus dire qu’un terroriste se ballade à chaque coin de rue.

Je me sens presque coupable d’avoir de telles pensées lorsque mon regard se pose sur le visage aux traits fin de ce Hwang Noah. Il est trop mignon pour faire partie de ces terroristes de malheur ou à un groupe de délinquants quelconques. Mais comme ce sentiment continue de me titiller, je préfère rester sur ma garde ▬ C’est-à-dire sobre ▬ et ne pas faire de folies pour me retrouver dans une situation plus que problématique. Vous savez, il suffirait qu’il se la joue gentil petit garçon bien élevé, celui qui a du mal avec les femmes comme il le dit si bien pour que la première naïve tombe dans le jeu et finisse dans son lit pour être jetée le lendemain.

Peut-être qu’il est comme ça. Ou peut-être pas.

En tout cas, je préfère être sûre de moi avant de baisser ma garde. Tout ça à cause de ce petit doute qui se creuse en moi. C’est pathétique et je me sens presque coupable de devoir me retenir autant pour quelqu’un qui n’a peut-être rien fait et qui vient avec de vraies bonnes intentions et pour commencer par une amitié fraiche. Quitte à tomber dans cette amitié proche comme il le dit si bien. Mais peut-être qu’il serait déçu ? Au pire, on verra n’est-ce pas ? Je ne pourrais jamais prédire ce qu’il peut se passer dans ce genre de relations qui démarrent de manière assez bancale.

Une fois de plus je rougis lorsqu’il ne me laisse pas le choix mais paie ma boisson. Il ne m’achètera pas comme ça, il ne m’achètera pas comme ça… Attendez, je rougis encore ? Ok, il a peut-être déjà réussi à m’avoir. Mais un peu. Seulement un peu. Pas trop non plus. Je ne veux pas passer pour une femme cheap. « C-Ce n’était pas la peine. » Arrivé-je à marmonner lorsqu’il dépose le billet sur le bar, ne me laissant pas le choix de discuter sa décision. « Dans ce cas, je paie la prochaine tournée. » Si prochaine tournée il y aura. Car je doute que je puisse avoir totalement le contrôle de moi-même après une troisième boisson. Ne vous moquez pas mais je tiens l’alcool moins bien qu’un bébé de deux mois le ferait.

Sans aucune gêne, je lui demande son âge, souhaitant en connaitre plus sur lui. Eh oui, ce n’est pas parce qu’il parait plus jeune, qu’il l’est vraiment. Cette pensée me rappelle d’ailleurs ce jeune homme qui j’avais croisé une fois mais qui était parti en courant lorsqu’il a su que je n’avais que dix-neuf ans. Soi-disant qu’il avait treize années de plus.
Mais je ne retiens pas mon sourire lorsqu’il m’informe qu’il n’a en fait que deux ans de plus que moi. J’ai l’air d’une lycéenne sortie tout droit d’un shojo de bas étage mais je m’en contre-fiche bien. C’est toujours mieux que le vieux papy de trente ans, non ? « Oh mais vous êtes jeune ! Je peux vous tutoyer alors ? Je pense que ça rendra la conversation moins sérieuse… En plus nous n’avons que deux ans d’écart. » Je sais très bien qu’être familier avec une personne plus âgée n’est pas la grande joie dans ce pays. Certaines personnes pourraient mal le prendre et demander à ce qu’on leur parle avec la forme honorifique. Mais j’espère qu’il n’est pas de ces personnes-là car la soirée deviendrait tout à coup bien longue.

Je bois quelques gorgées de ma nouvelle boisson avant de repartir dans la conversation avec de nouvelles questions. Je vais finir par complètement l’ennuyer si ça continue, mais au pire il n’avait pas à me donner rendez-vous comme ça. Puis si ça le dérange, il n’a qu’à partir, je n’irai pas pleurer. Mais je serais peut-être déçue. Un peu. Mais ça n’a pas l’air de l’embêter, du moins pas avec ce qu’il me répond. Automatiquement, je rougis. A croire que mon visage s’est mis en mode tomate party. Je détourne mon regard et observe ce que fais le serveur un temps, histoire de me calmer un peu. Sa dernière réplique sonnait tellement vraie, telle une déclaration qu’il venait de me faire, une déclaration presque mielleuse. Rapidement, je reprends une gorgée de ma boisson. Peut-être un peu trop rapidement même car je manque de m’étouffer et tousse en faisant tout ce que je peux pour rester discrète.

La honte quand même.

« Vous verrez, vous aurez vite marre de moi car je ne suis pas de ces filles qui couchent dès le premier soir et j’aime prendre mon temps. » Ce qui est vrai. On se tient la main, le premier baiser… J’essaye de m’en moquer mais je reste quand même très fleur bleue et n’aime pas quand une relation prend des tournants trop rapides. C’est peut-être pour ça que mon dernier petit-ami m’a quitté d’ailleurs. Je suis désolée mais je préfère rester vierge toute ma vie que de donner cette opportunité à n’importe qui. « En bref, je ne suis pas le genre de fille qu’aiment les jeunes hommes de nos jours… Excuse-moi, j’ai l’impression de sortir de la génération précédente quand je dis ça. » Je laisse un petit rire s’échapper, cachant ma gêne par la même occasion. « Et sinon, tu habites le quartier ? Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? » Autant effacer cette pseudo-déclaration et tourner la conversation sur un autre sujet.



I wrap my HANDS around your neck so tight with LOVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Mar 21 Avr - 10:12

Examiner le visage de cette jolie demoiselle était quelque chose de soudainement passionnant pour le terroriste, encore sobre malgré la deuxième bouteille de bière qu'il entamait désormais. Ses joues continuaient de rougir et de pâlir au fil des minutes, et ce n'était pas uniquement dû à l'alcool, il en était persuadé. Elle était tellement influençable que c'en était décidément presque risible aux yeux de Noah, qui se demandait sérieusement s'il n'allait pas simplement la planter là en lui disant que finalement, elle n'était pas son genre et s'enfuir. Non pas que salir les jeunes gens de cette société l'embêtait tout particulièrement, mais c'était juste elle, Na Young. La voir réagir de la sorte lui donnait tellement envie de rire qu'il sentait qu'il allait dévoiler sa couverture d'un moment à l'autre en riant à gorge déployée. Et s'il faisait ça, la jeune femme risquait fort de se demander s'il n'avait pas un grain, ce qui était actuellement le cas. Mais ça, elle n'était pas censée le savoir, du moins pas dans l'immédiat. Plus la soirée avançait et plus Noah se sentait d'humeur joueuse.

Et puis de ce qu'il avait pu comprendre, elle avait déjà été attirée par son physique, donc c'était dans la poche, s'il sautait la case départ et allait directement à l'arrivée. En fin de compte, il arriverait très certainement à obtenir de bonnes informations de sa part, et qui sait, peut-être même plus. En même temps, comment dénier la beauté du Hwang. Beaucoup de terroristes n'osaient même pas le frapper au visage à cause de ses traits doux et presque enfantins. Généralement, beaucoup préféraient le menacer, sans essayer de porter leurs mains à son corps, parce que détruire un tel physique, c'est comme profaner une tombe. Le terroriste était conscient du charme qu'il était capable d'imposer à d'autres personnes, et il en jouait plus d'une fois. Combien d'inconnus avait-il séduit pour passer un moment sympathique pour une nuit ? Beaucoup trop de fois pour qu'il puisse compter ses aventures sur ses mains, en comptant les pieds aussi. Enfin, pour sa défense, c'était les autres qui venait le chercher en premier généralement, il était innocent. Un peu.

La voilà qui rougit à nouveau lorsqu'il fait glisser un billet jusqu'au barman, qui le prend avant de disparaître vers d'autres clients. Mon dieu, songe intérieurement Noah. Il faisait appel à tout son sang-froid actuellement pour se retenir de partir maintenant et d'abandonner sa pêche aux renseignements. Non mais plus sérieusement, est-ce que toutes les académiciennes étaient comme celle-là, à attendre le prince charmant en rougissant comme une tomate dés qu'un inconnu les approchaient ? Putain, il aurait peut-être eu plus de chance avec les Arès. Maintenant, il se retrouvait coincé dans un bar bien trop bondé à son goût, à écouter une petite princesse lui raconter sa vie et lui demander des informations sur la sienne. La mort mentale, c'était ce que le terroriste subissait en ce moment-même, et s'il engloutissait autant de gorgées d'alcool à la fois, c'était pour une bonne raison. Avec un peu de chance, il finirait ivre plus tôt qu'il ne le croyait, et il pourrait donc s'excuser pour aller vomir aux toilettes ou dieu seul sait quelle connerie de fêtard du samedi soir. Il tiqua silencieusement à sa propre réflexion, sceptique. Il pourrait peut-être utiliser cette excuse pour attirer la jeune femme dans les toilettes et passer aux choses sérieuses ? Parce que c'est pas tout ça mais il s’enracinait là, au point ou il avait l'impression de ne faire qu'un avec le comptoir du bar.

Bien obligé de se concentrer sur les questions de Na Young, Noah reposa sa bière pour tourner la tête vers elle, son éternel faux sourire collé sur ses lèvres. « Ne prenez pas la peine de payer, j'ose espérer que nous ne resterons pas collés à ce bar. » dit-il en jetant des regards plutôt appuyés en direction de la piste de danse improvisée en plein milieu du bar, ou les gens se mouvaient tous ensemble, certains de façon bien trop rapprochés. S'il réussissait au moins à l'attirer avec lui dans une danse plus ou moins lente, il pourrait se rapprocher considérablement d'elle sur le plan physique, et ce serait déjà une bonne évolution. Parce que s'ils restaient encore plus longtemps appuyés à ce bar, Noah sentait que la dernière once de courage qu'il lui restait allait s'évaporer et qu'il allait provoquer un véritable massacre. Lorsqu'elle évoqua le fait de le tutoyer et inversement, le terroriste remercia les dieux. Enfin. « Bien sûr, je pense aussi que si nous nous tutoyons, la conversation sera plus confortable. » Nouveau sourire. Tant qu'il avait l'impression que leur rendez-vous prenait une autre dimension, tout allait bien. Mais s'il constatait qu'ils ne faisaient que régresser, alors il ne perdrait pas son temps plus longtemps, que la jeune femme soit crédule ou pas.

Tous deux se perdent dans leurs boissons un bref instant, avant que l'athénienne ne reprenne la parole, et sans le vouloir, Noah avale de travers, pour s'étouffer avec sa boisson. Aussitôt, il tousse bruyamment en frappant sa poitrine pour essayer de retrouver sa respiration. Pour la discrétion et la crédibilité, on repassera. « Excuse-moi, en fait, je ne tolère pas très bien l'alcool, je deviens ivre très rapidement. J'ai pris une bière pour essayer de t'impressionner, mais je crois que je me suis sur-estimé. » plaisanta-t-il en éloignant sagement sa bouteille de lui. Il avait réussi à rattraper la situation, en quelque sorte ? Mais Noah n'en revenait toujours pas. Avait-il bien entendu ce qu'il avait entendu sortir de la bouche de Na Young ? C'était littéralement à s'en taper la tête contre le comptoir. Une pauvre romantique, voilà sur quoi il était tombé. De toutes les filles difficiles de ce monde, il avait fallu qu'il tombe sur celle du dernier niveau, le niveau extrême auquel il est difficile de toucher, voire impossible. Si le terroriste aimait bien les défis, là c'était tout de même lui en demander un peu trop. Trop de patience, trop de sang-froid, trop de tout. Il allait lever le drapeau blanc et abdiquer puisqu'il en était ainsi.

Il se reprit au dernier moment, alors qu'il allait déjà se lever pour partir sans rien dire de plus, simplement en la plantant là. S'il faisait un effort, rien qu'un petit effort, encore un, peut-être que la jeune femme allait changer d'avis et se laisser approcher ? Il devait au moins lui laisser le bénéfice du doute. Quitte à devoir perdre sa santé mentale, qui était déjà bien fragile au départ, durant la soirée. « Ne t'en fais pas pour ça, comme je débute entre autre dans les véritables relations, j'aimerais quelque chose qui se fait lentement aussi. C'est un peu cliché, mais j'imagine des rendez-vous dans le parc, à manger de la glace et se tenir par la main...ce genre de choses. » avoua-t-il en riant doucement, portant son poing à sa bouche pour dissimuler son visage. Et pincer discrètement ses joues en espérant qu'elles rougissent, pour faire comme s'il rougissait à cause de ce qu'il disait. Les questions de la jeune femme sur sa vie le mit sur la défensive aussitôt, mais il se rappela de son rôle assez tôt pour qu'elle ne remarque pas l'éclair de méfiance qui était passé dans ses yeux. « J'ai terminé des études en commerce et communication. Pour le moment, je me contente d'un petit travail de serveur dans un restaurant du coin, mais je compte aller à l'étranger pour gérer des entreprises. » expliqua-t-il d'un air professionnel et sûr de soi. Maintenant, retour à l'envoyeur. « Et toi alors ? Qu'est-ce qu'une charmante femme comme toi peut bien faire dans sa vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 121
▼ Points : 3
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   Mer 29 Avr - 12:16

En aurais-je trop dit ? Ou alors pas assez pour être assez claire… Je ne sais pas où j’aurais dû m’arrêter, mais c’était peut-être mieux ainsi, de dévoiler qui on est vraiment et le voir s’enfuir à toute vitesse que de laisser fermenter les espoirs et qu’après je ne puisse pas arrêter la machine, si celle-ci va trop loin. Et pourtant je rougis. Je rougis tellement que ça en devient embarrassant. Je ne suis pas comme ça à l’académie. Encore moins pendant les entrainements et certaines missions. Je reste avec un visage neutre et me contente d’exécuter les ordres. Et quand bien même, il se trouve qu’il y a quelques Arès qui arrivent à faire ressortir le rouge de mes joues. Encore. Ce qu’ils peuvent être embarrassant ceux-là ! Je sais très bien que je suis assez réservée comme fille, surtout depuis mon entrée à l’académie et parfois j’aimerais bien redevenir plus comme avant. Quand un simple baisemain ne me dérangeait pas et quand on garçon pouvait venir flirter avec moi sans me faire rougir toutes les demi-secondes. Mais il faut croire qu’il va me falloir du temps pour retrouver toutes ces habitudes et ce n’est pas le strict règlement à Athéna qui va m’aider là-dessus. Peut-être que je devrais demander des conseils à Hana. Il faudra que je lui parle de ce soir et qu’elle me dise quoi faire si je ne veux pas voir ce Hwang Noah s’enfuir à grandes enjambées. Dire que je suis coquette, que je n’hésite pas à mettre des tenues légères, tout ça pour rester bloquée lorsqu’un garçon m’adresse la parole ! Je me sens presque pathétique.

Mais ce n’est pas une raison non plus pour me jeter dans les bras du premier venu.

Je pourrais presque penser qu’il s’ennuie en ma présence lorsqu’il m’annonce qu’il ne souhaite pas rester au bar à discuter. Je ne sais pas ce qu’il compte faire d’autre et je crois que j’ai plus peur de deviner qu’autre chose. Je ne devrais pas être déçue pourtant, il reste un homme, aussi gentil qu’il soit. Mais ça ne m’empêche pas de garder mon sourire et lui proposer à ce qu’on se tutoie. J’espère toujours quelque chose, peut-être ? Au pire, il pourrait finir en simple ami et si jamais il ne revient pas la prochaine fois que je lui demanderais si on peut se voir, ça voudra dire qu’il me voyait seulement comme un bon coup. Au moins, je peux profiter de cette soirée et le laisser payer mes boissons.

Je rougis encore.

J’ai tellement honte que je cache mes joues rouges avec mes mains, ne le laissant pas voir ma gêne. Faut vraiment que j’arrête d’être comme ça pour un simple sourire. Mais tellement beau, ce sourire.

Il s’étouffe dans son verre ▬ ou plutôt sa bouteille ▬ lorsque j’annonce que je ne compte pas coucher avec lui ce soir, ni aucun autre soir, et que je suis plutôt du genre romantique. Je pourrais croire qu’il est surpris, très surpris. Et peut-être un peu dégouté ou simplement déçu ? Je ne suis pas sûre et je ne pense pas que ce soit une bonne idée d’aller vérifier. Il me sort une excuse comme quoi il ne tient pas très bien l’alcool, mais de la façon dont il buvait, j’aurais bien parié le contraire. A nouveau beaucoup de doutes viennent en moi, me reposant les mêmes questions d’avant que je n’entre dans ce bar. Je secoue légèrement la tête, les faisant disparaitre aussi rapidement qu’elles ne sont venues. Je ne compte pas gâcher cette journée ▬ ou plutôt soirée ▬ en l’accusant, peut-être, à tort. Je pose moi aussi ma nouvelle boisson, avec l’intention de ne plus y toucher de la soirée. Je souhaite garder toutes mes idées claires au cas où quelque chose arrive. S’il arrive quelque chose. Encore une fois, je me sens presque coupable d’être aussi prudente avec Noah, mais je crois que je préfère. Au moins pour ce soir.

Je souris, attendrie par la réaction du jeune homme. S’il est comme il le dit, je ne devrais pas m’en faire. Et pourrais alors faire un effort. Un petit, il ne faut pas abuser non plus.

Je préfère changer alors de sujet, lui posant des questions sur sa vie. Après tout, c’est mieux de construire une quelconque relation en en apprenant sur la personne, que de jouer les faux amis sans jamais rien savoir de sa vie. Je suis presque impressionnée par les études qu’il fait. C’est presque le genre d’études que j’aurais aimé faire. Mais plutôt étudier directement le commerce international. « J’espère pour toi que tu puisses réussir dans tes projets alors ! Pour moi, je suis dans le droit. » Ou presque ? Qui pensait à ne pas devenir faux amis déjà ? Je soupire, déçue de moi-même, mais allez lui raconter que je suis entrainée à devenir un futur soldat… Ce n’est pas très féminin et pas très élégant non plus. Et puis c’est mieux de mentir là-dessus, plutôt qu’il commence à me poser des questions sur ce que je fais autres missions que j’ai déjà effectuées. « Je ne sais pas exactement ce que je veux faire, peut-être avocate, mais encore je ne suis pas sûre. Peut-être que je changerai de filière. » Ce qui est encore ▬ presque ▬ vrai. Je ne pense pas continuer et rejoindre la brigade ou un autre secteur militaire, quel qu’il soit. Je reprendrais des études et pourquoi pas… Dans la mode ?

Je jette un œil sur la piste improvisée de danse avant que mon regard ne se pose sur Noah à nouveau. Peut-être que je devrais me bouger un peu les fesses pour qu’il ne s’ennuie pas, car je peux presque sentir qu’il va crever si on continue à simplement discuter de tout et de rien. En silence j’attrape sa main et le tire derrière moi vers le troupeau d’êtres humains qui se dandinent dans tous les sens. fais un effort, fais un effort. Je n’arrête pas de me répéter ces mots dans la tête avant de me retourner vers mon partenaire et de commencer à bouger au rythme de la musique du bar. « Je pensais que ça pourrait être mieux que de rester assis à discuter. » dis-je rapidement près de son oreille pour être sûre qu’il m’entende.



I wrap my HANDS around your neck so tight with LOVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: you seem... weird. | ft. Hwang Noah   

Revenir en haut Aller en bas
 

you seem... weird. | ft. Hwang Noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hwang Noah † For I have sinned
» Weird's Pension
» Yannick Noah
» weird war 2
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: En ville ~ En guerre :: Itaewon :: Bars-