AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
▼ Messages : 74
▼ Points : 1
▼ Age : 22
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Sam 28 Mar - 0:28


Je suis un schtroumpf.

"Better than my dominant hand surpressing reality. I'd rather hold onto my light wound. Bury your name"

Ren. Ren. Partout son nom est inscrit sur ton corps. Tu vis dans la douleur et ça te fais sourire. Avant, avant on on louait ta pâleur, ta blancheur. Parce que t'avais cette putain de grâce chinoise et t'avais aussi, un caractère de guerrière mongole. Mais elle est où maintenant? Cette lâche? Elle a déserté? Elle t'a abandonné? Tu ris. Qu'aurais-tu fais à sa place? La même chose. Tu tournes pas rond. Tu raisonnes sur ta propre personne comme si elle était dissociable en plusieurs. T'existes plus vraiment. Tu vis dans les autres, quand tu les regardes, tu ressens à leur place, tu les jalouses. Parce que toi, t'as plus de liberté, et peu à peu tu plonges dans le désespoir. Quand t'es dehors, c'est pire que quand Ren abat ses poings sur ton frêle corps. Dehors c'est l'enfer. Y a trop de sourires, trop de rires et d'amours, trop de choses que tu n'as plus et auxquelles tu ne goûteras plus jamais. Pourquoi il te tue pas? Avoue-le, c'est ce que tu te demandes tout le temps. Après toutes les fois où t'as essayé de te casser, puis cette nuit où t'as essayé de le crever. Pourquoi? Pourquoi il te fais pas crever? T'es un poids pour lui, en plus. Un boulet de première...


Te rendre à l'hôpital t'enchantes pas. La revoir, ça va encore te péter ta fierté d'être supérieure. Ça, tu l'as jamais perdu, l'orgueil, celui d'appartenir à un clan d'élite. Mais tu peux pas faire autrement. Ton très cher hôte t'a salement amochée, plus que d'accoutumée et t'as mal quand tu respires. Tu ressens aussi ça d'habitude, ce blocage quand ton coeur palpite, mais c'est parce qu'intérieurement tu te décomposes. Là, t'as vraiment mal, physiquement parlant, trop, ça fait trop. T'avances d'un pas déterminé dans les couloirs de l'hôpital, évitant tout contact avec un éventuel personnel. Même si tu ne souhaites pas voir sa tête ni même lui parler, tu ne veux te faire soigner que par elle. C'est paradoxale, mais l'infirmière Xu te rappelles ton pays natal et le ton de sa voix rappelle celui de ta mère, pour rien au monde tu louperais ça. La voilà, près d'une chambre. Tu t'approches et pose ta main sur son épaule pour qu'elle se retourne vers toi. Seulement son geste est si brusque que cela t'effraie. Réflexe de chien battue, tu baisses le regard un instant et recules de quelques pas. Ta fierté reparaît et tu l'affrontes du regard, toi la belle princesse Chabui, héritière dernière du clan Yuan, tu dois survivre même si t'as envie de mourir. « Salut. T'as du temps devant toi? J'ai... mal. » Cette phrase a été si dure à prononcer. Ton coréen est un peu moins mauvais qu'avant, mais tu manques tellement de vocabulaire et cette question, tu te l'es répétée sans cesse dans ta tête pour la dire correctement. T'aurais pu parler chinois, mais t'as peur, t'as peur en ce temps de guerre qu'on t'embarques en cellule parce que tu parles pas coréen. De toutes manières, t'as peur de tout maintenant.





I no longer live
Le monde s'est fermé. Il ne me connaît plus. Il m'a effacée. C'est ma fin.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 44
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Sam 28 Mar - 2:19

Je suis un schtroumpf ★ FEAT. LULI

Encore un jour où elle voyait de plus en plus la misère humaine progresser. Lihua aimait travailler aux urgences, c'était là où elle se sentait au plus proches des personnes qui s'y rendaient. C'est vrai que l'on dit qu'aux urgences, c'est un peu comme un travail en usine, pas le temps de trop s'attarder sur un patient, on les enchaîne pour essayer d'accomplir le plus de travail possible en un court laps de temps. Néanmoins la chinoise essayait de passer toujours un peu plus de temps avec les patients qu'elle prenait en charge. Bien qu'elle soit jeune, on lui avait rapidement fait confiance pour se débrouiller toute seule, elle n'avait plus besoin de demander l'infirmière en chef, pouvant directement confier ses patients au médecin après ses soins, si nécessaire. Si elle était touchée par tous les cas qu'elle traitait, c'est lorsque cela concernait les enfants, les femmes battues et les familles qu'elle se sentait encore plus préoccupée que d'habitude. Elle avait vu tant de choses en accompagnant sa mère. Les enfants provenaient de familles souvent à problèmes, des relations chaotiques entre les parents, Lihua en avait vu des femmes battues, des enfants maltraités, des familles entières vivant sous la peur d'une seule main. Alors oui, elle se sentait bien plus concernée par ces cas-là même si elle traitait tout le monde de façon égale, du moins elle s'en efforçait.

En sortant de l'une des chambre d'un patient, elle nota quelques informations sur une la feuille de prise en charge afin de la remettre à l'accueil des urgences pour qu'un médecin ou un interne puisse prendre connaissance du cas. Elle sursauta en sentant une main se poser sur son épaule et se retourna vivement. C'est sa réaction qui la surprit. Une réaction de femme battue. C'était tout ce qu'elle voyait en regardant la jeune femme qui venait de reculer en baissant les yeux. Elle la reconnut lorsque celle-ci releva la tête vers elle. Oh, elle l'avait déjà soigné, elle se souvenait d'elle. « Luli. » souffla-t-elle, surprise de la revoir, mais en même temps pas vraiment vu les blessures qu'elle avait constaté la dernière fois. Et à la voir maintenant, il semblerait qu'on ait porté de nouveau la main sur elle et que celui-ci n'y était pas allé de mains morte. « Bien sûr, laisse moi juste porter ça à l'accueil, ne bouge pas, je reviens vite. » En quelques secondes cela fut fait et elle revient vers elle. Elle posa doucement sa main sur son bras pour lui montrer la direction avant de la retirer. Rentrant dans une chambre libre, elle la laissa passer avant de refermer la porte. « Tu peux t'asseoir, vas y. » dit-elle dans sa langue maternelle. Elle savait reconnaître les personnes qui venait de son pays natale. Attrapant un chariot d'urgence avec tout le nécessaire, elle s'assoit sur un tabouret en face du lit et la regarda. Approchant doucement sa main de son visage, elle attendit quelques secondes que la chinoise lui accorde son consentement avant d'examiner doucement les blessures au niveau de son visage. Baissant les yeux sur son corps frêle, elle la regarda. « Tu as des blessures sur ton corps ? J'aurais sans doute besoin de t'examiner entièrement. » dit-elle d'une voix douce, l'incitant à enlever une partie de ses vêtements. « C'est la même personne que la dernière fois qui t'as fait ça ? » demanda-t-elle finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 74
▼ Points : 1
▼ Age : 22
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Sam 28 Mar - 15:05


Je suis un schtroumpf.

"Better than my dominant hand surpressing reality. I'd rather hold onto my light wound. Bury your name"

Et voilà ça tombe. Le regard que tu détestes tant te fixe. Elle te juge, te considère avec pitié et toi, t'as qu'une envie, lui rentrer dedans. Mais avoue-le, t'es trop faible pour ça. T'as envie de vomir, tu t'sens oppressée, encore plus mal jugée ainsi que battue par Ren. T'as pas l'choix, sinon tu survis pas. Finalement, la voix de Li Hue ressemble bien trop à celle de ta mère et t'as l'impression de te faire engueuler rien qu'à la prononciation de ton prénom. Quelle honte hein! Héritière d'un clan noble réduite à rien, à un état misérable d'animal maltraité en cage. Ben ouais! Ouais c'est la vie! C'est pourri hein! Arrête de rager Luli et suit l'infirmière docilement. Ne l'écoute pas, subis, comme tu sais si bien le faire. Tu la regardes vaquer rapidement à ses affaires. Tu devrais fuir, n'est-ce pas? Pour éviter un nouveau jugement. Mais tes jambes t'obéissent pas, même les propres membres de ton corps t'abandonnent, t'as plus aucun espoir!

Elle revient et t'empoigne le bras. T'aimes pas ça, vous êtes pas si proches que ça, d'où se permet-elle? Tu t'assois enfin, autant dire que ça te fais un bien fou, tes jambes sont lourdes, elles ne tiennent plus. L'infirmière s'occupe d'abord de ton visage et ça t'agace. Y a pas grand chose, le japonais fais toujours attention à pas te cogner visiblement maintenant que tu dois sortir. Ces blessures là ne sont que des conséquences dues aux chutes que t'as fait quand Ren t'as frappé, et c'est pas là où t'as le plus mal. Tu soupires doucement lorsqu'elle te demande si t'es blessée ailleurs. Tu te redresses lentement et délicatement, tu retires ton haut et montres alors l'énorme bleu qui figure sur ton ventre, tu te baisses pour retirer ton pantalon et dévoiles tes jambes meurtries, comme taillées à certains endroits. Un frisson parcours ton corps, c'pas le froid, c'la honte mais fière et digne, tu baisses pas le regard, tu le plantes droit devant sur le mur blanc. Des blessures de guerres, c'est tout, voyons-le comme ça. « Je ne vois pas de quoi vous parlez. » réponds-tu sèchement dans ta langue maternelle. « Je me suis cassée la gueule dans les escaliers. » Tu peux plus rester debout, tu te rassois donc et soupire une nouvelle fois. T'aurais préféré qu'elle soit pas humaine, pas apte à l'empathie parce que ça te fais sentir minable. Mais tu l'es, minable.







I no longer live
Le monde s'est fermé. Il ne me connaît plus. Il m'a effacée. C'est ma fin.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 44
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Sam 4 Avr - 3:59

Je suis un schtroumpf ★ FEAT. LULI

Quand elle avait dit au revoir à Luli la première fois, d'un côté elle aurait aimé la revoir, la retenir pour qu'elle ne retourne pas là d'où elle venait, mais de l'autre, elle savait que les femmes battues avaient beaucoup de mal à accepter le regard que l'on pouvait porter sur elle, n'admettant pas la vérité qui était pourtant flagrante, par fierté. Lihua était très touchée par les femmes battues, pour en avoir vu des tas dans sa jeunesse quand elle accompagnait sa mère, dès fois les enfants étaient même touchés, la mère n'étant pas assez résistante pour protéger son enfant. Ça lui brisait le cœur à chaque fois. Combien de femmes mourraient sous les coups de son conjoint ou tout simplement d'une personne qu'elle aime ? Énormément malheureusement. Elle avait peur que la chinoise fuit à l'instant où elle la quitterait des yeux pour aller déposer un dossier à l'accueil. Mais elle l'avait attendu, l'infirmière lui saisit doucement le bras pour ne pas lui faire mal afin de lui montrer la direction à prendre, avant de la lâcher une fois la porte ouverte. Refermant celle-ci, elle lui propose de s'asseoir, utilisant le chinois, afin qu'elle puisse examiner ses blessures.

Apportant un siège en face du lit, elle s'y assoit et commence à regarder son visage et son cou. Superficielles, des bleus sans doute dues à des chutes plutôt qu'à des coups, les marques ne sont pas aussi importantes que celles de la dernière fois. Mais elle savait très bien qu'en lui demandant de se déshabiller, elle verrait des blessures beaucoup plus graves. La regardant faire, elle garda un visage neutre quand elle aperçut les premiers hématomes. Celui au niveau du ventre était vraiment impressionnant. Différentes couleurs se succédaient sur une même zone, bleu, violet, jaune, rouge. Baissant la tête sur ses jambes, ses yeux s'écarquillèrent de surprise quand elle vit l'état dans lesquelles elles étaient. Qui était ce monstre qui pouvait bien lui faire ça ? Et c'est sans surprise que Luli nia, prétextant une chute dans les escaliers. La chinoise leva les yeux sur sa vis-à-vis, croisant son regard. Elle n'y croyait pas une seconde. Soupirant doucement, Lihua lui indique de s'allonger sur le dos avant de se redresser. Mettant des gants en latex, elle tâta doucement la zone au niveau du ventre, cherchant à savoir si des côtes s'étaient cassées sous les coups. Son visage resta impassible. « Fais de grandes inspirations et expirations s'il te plaît. » La jeune femme sentie un léger heurt au niveau d'une des premières côtes droite. Sans doute cassée. « Je pense qu'une radio est nécessaire, je crois que tu as au moins une côte cassée. » Descendant ses mains sur le corps brisé, elle passa aux jambes. Certaines plaies semblaient profondes. « Je vais peut-être devoir faire des points de suture à certains endroits. » souffla-t-elle. Levant son regard sur la chinoise, elle la fixa avant de soupirer doucement. « Je ne veux pas te forcer Luli, mais … si tu veux me parler à moi ou même à quelqu'un d'autre, n'hésite vraiment pas. Tu ne peux pas continuer comme ça … la prochaine fois, tu pourrais ne même plus réussir à bouger ou à respirer correctement. Imagine si une côte transperce un de tes poumons ? » Ça la tuait de la voir dans cet état. Lihua était toujours très empathique pour chacun de ses patients et ça ne changera sans doute pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 74
▼ Points : 1
▼ Age : 22
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Sam 11 Avr - 21:35


Je suis un schtroumpf.

"Better than my dominant hand surpressing reality. I'd rather hold onto my light wound. Bury your name"

T'as envie de les lui crever, ces putains d'yeux qui portent pitié et évidence. Elle sait, bien sûr qu'elle sait, mais toi aussi tu sais et t'as pas envie qu'elle sache. T'as tellement envie de la voir à ta place, voir comment son ego serait écrasé, voir comment elle gérerait la situation et comment elle répondrait à ce genre de questions oppressantes. L'infirmière te tâte, t'as l'impression d'être l'un de ces animaux de zoo qu'on endort et qu'on opère sans qu'il ne le veuille forcément, t'es fière tel un lion, mais toi, on t'as pas endormie. Tu sais même pas pourquoi tu es venue. Okay, la souffrance est un fait, mais ton orgueil est encore plus puissant et maintenant qu'elle t’ausculte, tu ne souhaites que rembobiner le temps et ne jamais venir. Tu obéis à ses ordres et te mets à inspirer et expirer fortement et cela te fais énormément mal, surtout vers l'une de tes côtes. Le verdict tombe presque, après tout ça n'est qu'une supposition, mais c'est une supposition qui blesse autant que les coups qui en sont les fautifs. Une côte cassée? Bientôt ce sera ton tibia puis ton cou, et là tu mourras enfin. Tu soupires et lui tends difficilement l'une de tes jambes qui te fais souffrir, elle veut te recoudre? « Faites donc. » Encore une fois, tu laisses une vague d'air s'effondrer hors de tes lèvres charnues et meurtries par tes propres dents. Agacée, ton regard se glace et se plante sèchement dans celui de ta compatriote chinoise. Tu l'assassines littéralement, t'en as envie, elle est trop empathique pour toi, trop gentille, t'as pas l'habitude et ça t'énerve. « Et bien je mourrai et ça vous ferait moins de travail, c'est pas compliqué. »






I no longer live
Le monde s'est fermé. Il ne me connaît plus. Il m'a effacée. C'est ma fin.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 44
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Lun 13 Avr - 0:01

Je suis un schtroumpf ★ FEAT. LULI

Lihua tente d'examiner le corps en douceur, pour éviter de lui faire mal. Voir autant de bleus, de blessures sur un seul et même corps, ça l'attristait énormément. Elle était révoltée aussi, choquée que l'on puisse frapper aussi violemment une femme. Et malgré toutes les années à en avoir vu, elle ne comprenait pas pourquoi ces femmes ne parlaient pas, ou alors que très peu arrivaient à élever la voix pour dénoncer, ou juste fuir. La dernière fois, elle avait glissé des prospectus d'organisations qui venaient en aide aux femmes battus, sans rien lui dire, parce qu'elle ne voulait pas la forcer. Mais la revoir ici, dans cet état, cela ressemblait à un échec. Elle n'avait pas quitté cet homme qui la malmenait aussi violemment et elle était dans un état encore plus critique que l'autre fois. En palpant son énorme hématome au niveau de l'estomac, elle lui demanda d'inspirer et d'expirer fortement pour qu'elle puisse localiser une éventuelle blessure au niveau des côtes. Une radio sera nécessaire, mais apparemment elle aurait bien une côte brisée. Remplissant un formulaire pour obtenir une place en radiologie, la jeune femme utilise le téléphone dans la chambre pour joindre le service et leur donna les indications nécessaires avant d'aller accrocher le formulaire dans une case prévue à cette effet sur la porte. La refermant, elle retourna près de Luli et récupéra le matériel nécessaire pour faire des points de suture. La chinoise avait eu bien l'occasion de s'entraîner, les urgences étaient généralement en pénurie de médecins, internes et externes et c'était aux infirmière de recoudre les patients les moins urgents. Ce n'était pas réellement dans leurs attributions, mais Lihua avait pu s'exercer de nombreuses fois pour être demandé par quelques médecins en fins d'opérations aux urgences afin qu'elle s'en occupe et que eux, puissent aller voir d'autres patients. « Je vais t'administrer un antalgique, pour que tu ne ressente pas de douleurs au niveau des jambes le temps que je te fasse les points, d'accord ? » Nettoyant la zone, elle installa les jambes de la chinoise correctement. Elle sentait son regard la transperçait. Elle ne comprenait pas sa réaction, faisait-elle quelque chose de mal ? De non-correct à ses yeux ? Peut-être était-elle trop curieuse ? Sa remarque sèche la fit tressaillir. Heureusement qu'elle n'avait pas l'aiguille en main à ce moment-là. « Ne dis pas ça. » souffla-t-elle, d'une façon un peu plus ferme. Elle ne voulait pas attendre des choses pareilles. Injectant le produit au niveau des jambes de la jeune femme, elle récupéra l'aiguille et le fil qui allaient lui permettre de recoudre les entailles les plus profondes. Elle laissa agir le produit et en profita pour poser son regard sur la chinoise. « Ne dis pas des choses comme ça. Chaque vie est importante, aussi bien la tienne que la mienne. » Tournant le regard, elle rajouta. « Je préfère avoir du travail à en courir partout, mais en sachant que les gens sont bien soignés entre ces murs, plutôt que de laisser des personnes souffrir à l'extérieur, sans aucune aide. Aider les autres c'est toute ma vie, je ne te laisserais pas toute seule, ni dans cet état quoi que tu dise. » Le produit avait du avoir le temps de faire effet, alors la jeune femme commença son travail, en silence, laissant sa vis-à-vis s'exprimer si elle le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 74
▼ Points : 1
▼ Age : 22
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Mar 14 Avr - 14:29


Je suis un schtroumpf.

"Better than my dominant hand surpressing reality. I'd rather hold onto my light wound. Bury your name"

« Hm. » Voir ces aiguilles n'est pas rassurant. Savoir qu'elle va transpercer ta peau, la recoudre sans que tu ressentes quoique ce soit est étrange. Tu n'es pas masochiste, tu n'aimes pas ressentir la douleur, mais qu'on touche ton corps, qu'on s'incruste dedans sans que tu ressentes quelque chose, c'est comme si tu n'étais vraiment plus rien. Ça te vexe. Et tu t'agaces toi-même à penser de la sorte, à te rendre compte que tu n'es vraiment plus saine d'esprit. Toi, Yuan Luli, tu perds la tête et tu te bats pas pour remonter la peur. Tes poings se serrent, tu bouillonnes au fond de toi. Li Hua parle trop, tellement que t'as honte d'avoir les mêmes origines qu'elle. Tu lui en veux parce qu'elle est pas capable de se mettre à ta place, parce que ce qu'elle sort, c'est stupide et idéaliste et que toi, ça fait longtemps que t'as perdu toute idée d'idéal. Ca n'existe pas,qu'on se le garde bien en tête. « Foutaise! Mais t'es qui pour sortir tout ça? T'es rien qu'une infirmière! Pas un dieu! Tu peux pas tout gérer! Et je te demande pas de tout gérer! Je te demande pas de me coller! Tu veux m'accompagner aux chiottes tant qu'on y est? Ton boulot c'est de soigner! Pas de parler! Alors soigne, c'est tout ce que je te demande. C'est mon choix, que d'être bleue, et si toi t'as envie de rester blanche, je te fais pas chier! Alors s'il te plait, laisse-moi tranquille! » En temps normal, tu l'aurais pas tutoyée, t'es polie, bien élevée même maintenant, t'as pas perdu ça. Mais elle te tape sur le crâne, t'en peux plus et le fait que tes jambes ne t'obéissent pas te stresse. Boule de nerf que tu es.








I no longer live
Le monde s'est fermé. Il ne me connaît plus. Il m'a effacée. C'est ma fin.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 44
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Dim 19 Avr - 22:37

Je suis un schtroumpf ★ FEAT. LULI

Se chargeant d'anesthésier localement, elle injecta le produit au niveau des jambes de la chinoise avant d'aller récupérer ce qu'il fallait pour recoudre les entailles les plus profondes. Ah elle en voyait des choses aux urgences, mais des blessures de ce type, savoir qu'une femme endurait ça, elle avait vraiment du mal à ne pas se sentir empathique ou même révoltée pour elle. Surtout que Luli ne semblait pas vouloir d'aide, ni même vouloir quitter l'homme qui lui faisait ça. L'infirmière tenta alors de lui faire comprendre que chaque vie vaut la peine d'être vécut, qu'elle n'a pas à se rabaisser de cette façon et puis surtout que c'était dans sa façon d'être de vouloir aider les autres, le maximum de personne. C'était peut-être trop idéaliste, mais elle se plaisait très bien dans son métier, car cela lui permettait de se dire à chaque fin de service qu'elle avait aidé plusieurs dizaines de personnes. Cependant son petit discours n'eut pas l'air de plaire à sa compatriote. Concentrée sur ses jambes, Lihua dû néanmoins s'arrêter plus la chinoise crachait ses paroles. Ça la blessait bien entendu. Elle savait bien qu'elle n'était qu'une infirmière, qu'elle ne pourrait pas sauver tout le monde, mais c'était son droit d'y croire très fort et de faire tout pour. Restant immobile, l'aiguille en main, elle resta muette quelques secondes après le silence soit devenu roi. Baissant les yeux, la jeune femme retourna s'occuper des jambes de Luli, sans rien dire. Finissant de s'occuper des entailles les plus profondes, elle récupéra des compresses pour le reste. « C'est mon choix de vouloir t'aider toi et les autres, tu n'as rien à dire là-dessus. » souffla-t-elle tout en récupérant des bandes pour ses jambes. « Je n'ai jamais dit que je réussirais à aider tout le monde, je ne suis pas dieu, comme tu l'as dit. Je suis juste une idéaliste, sans doute. » Et c'était son choix. Finissant de bander les jambes de la chinoise, elle se redressa et alla chercher un fauteuil roulant dans le couloir. « Pour t'emmener passer une radio. » Installant le fauteuil à côté du lit, elle resta attentive pour savoir si Luli allait lui demander de l'aide pour s'installer à l'intérieur ou non. Toujours là, même si elle ne voulait pas d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 74
▼ Points : 1
▼ Age : 22
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Lun 1 Juin - 16:54


Je suis un schtroumpf.

"Better than my dominant hand surpressing reality. I'd rather hold onto my light wound. Bury your name"


Tu sais très bien que t'es pas gentille avec elle, qu'elle mérite pas ça mais toi non plus tu mérites pas ce que tu vis et t'es trop jalouse de cette infirmière Xu Li Hua qui peut vivre sa vie comme elle l'entend et qu'est pas lâche pour le faire. Sa réponse t'agaces une fois de plus, c'est fou comme cette femme peut être énervante. Est-elle réellement le genre de fille si belle qu'elle n'a rien dans le cerveau? « Si j'ai rien à dire sur ton choix de vie, fais de même sur le mien, dans ce cas là, je pourrai me taire. » Tu n'es pas prête à abandonner ta fierté, tu n'es pas prête à la laisser gagner ce combat verbal parce que t'en as marre d'être une perdante. Li Hua te laisse tranquille un instant pour finalement ramener un fauteuil roulant. Que faire? T'as pas envie de lui demander de l'aide mais t'as pas non plus envie de te montrer faible devant elle en te cassant la gueule. Finalement tu te résignes, c'pas comme si t'avais vraiment le choix. « Je peux pas bouger, j'ai pas envie de tomber... » T'arrives pas à lui demander clairement, tu sais pas lui dire s'il te plait ou merci, tu te sens honteuse et so regard ne t'aide pas à aller mieux. Comment fait-elle pour te supporter?






I no longer live
Le monde s'est fermé. Il ne me connaît plus. Il m'a effacée. C'est ma fin.
(c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▼ Messages : 44
▼ Points : 2
▼ Date d'inscription : 02/03/2015
avatar
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   Mer 16 Sep - 21:49

Je suis un schtroumpf ★ FEAT. LULI

À vrai dire, elle ne savait pas trop quoi faire, ni quoi dire de plus. Devait-elle seulement rester à sa place et se contenter de la soigner sans dire un mot malgré son indignation quant au traitement qu’elle subit ? Il semblerait que oui. C’était une discussion de sourds qui se déroulaient entre elles et Li Hua préféra rendre les armes et commenta simplement à la suite des mots de la chinoise. « Très bien, pardonne-moi d’avoir été aussi intrusive. » Et pardonne-moi de vouloir t’aider. Après s’être assurée que les jambes de Luli furent bien bandées correctement, elle se redressa et éloigna rapidement le chariot avec le matériel dont elle avait eu besoin. La jeune femme revient avec un fauteuil roulant, pour lui permettre de transporter plus facilement la demoiselle jusqu’à la salle de radiologie. L’infirmière plaça le siège juste à côté du lit et fit quelques pas en arrière, ne sachant pas si elle désirait son aide alors elle se contenta d’attendre. Son regard se posa sur elle lorsqu’elle s’exprima, elle comprit qu’elle demandait de l’aide à sa façon, sans demander réellement justement. C’est qu’elle était vraiment fière comme femme. Alors comme une femme aussi fière pouvait se laisser faire comme ça ? S’approchant et avec des gestes doux et patients, elle l’aida à s’asseoir dans le fauteuil. Elle se mit derrière et attrapa les poignées avant de pousser le fauteuil, sortant de la chambre pour se diriger tranquillement vers l’ascenseur. « Ça ne sera pas très long. Quelques minutes seulement. » Deuxième étage atteint, elle emmena la demoiselle en radiologie et resta avec elle lorsque le radiologue se chargea de faire son travail. Il ne fut même pas étonné de voir une simple infirmière, connaissant le manque de médecin que subissait cet hôpital. Lihua s’était toujours demandé si elle arriverait à aller jusqu’au bout des études de médecine si jamais elle tentait, après tout elle avait de l’expérience et des connaissances. Une fois la radio faite, la chinoise allait récupérer sa compatriote et attendit patiemment dans une autre salle avec elle. « Les résultats seront bientôt prêt. » lui dit-elle gentiment. Le médecin revient et plaça les radios sur les lampes exprès et les informa que deux côtes s’étaient fracturés et que cela mettrait un moment à guérir mais qu’il ne pouvait rien faire si ce n’est donner les médicaments nécessaires pour la douleur et la réparation des os qui sera longue. Une fois sorti, la jeune femme se retrouva seule avec Luli. « Je vais te donner ce qu’il faut … Il faudrait que tu te reposes et que tu ne sois pas confrontée à d’autres chocs pendant au moins un mois. » l’informa-t-elle. Etait-ce seulement possible ? Elle n’osa faire aucun commentaire, restant à sa place. Luli savait déjà ce qu’elle pensait et ce qu’elle avait envie de faire pour elle, la balle était dans son camp si elle avait envie de changer de vie. « Est-ce que tu voudras que j'appelle un taxi pour te raccompagner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis un schtroumpf, donc je suis bleue. Li Hua.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LUYANA • "Je ne suis pas folle! Je suis spéciale..."
» *Mais non, je suis pas bourrée...* {Aaron au début... Puis si d'autre veulent intervenir, à vot' bon coeur :D}
» Je suis là où tu m'as laissée
» Hanna (+) « Je suis une demoiselle, je suis en détresse, et je m'en sortirai seule. Alors bon vent. »
» Megara ⊱ Je suis une demoiselle, je suis en detresse, mais je vais me debrouiller seule, alors bon vent!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: En ville ~ En guerre :: Gangnam :: Hôpital-