AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 the devil's messenger ✞Min Guk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: the devil's messenger ✞Min Guk   Dim 22 Mar - 19:41

Noah n'avait jamais hésité auparavant à entrer au sein du quartier général de l'organisation terroriste. Mais depuis qu'il en avait été chassé par le garde qui sécurisait l'entrée, qui avait fini par en avoir de ses coups bas, et qui avait finalement pété un câble et s'était vengé de lui, le terroriste n'était plus si sûr de lui. Il était déjà trop tard pour lui pour faire demi-tour, puisqu'il se trouvait actuellement face-à-face avec le bâtiment en question. Et pourtant, dans sa tête, il se disait qu'il était encore possible pour lui de tourner le dos à cet endroit, et de retourner du trou à rat d'ou il venait.

Ces derniers temps, ses "confrères" grandissaient jour après jour fatigués de ses pièges. Il y avait eu des plaintes, mais elles n'avaient jamais portées leurs fruits, puisque qu'il y avait toujours quelqu'un là-haut pour s'assurer que personne ne touche un seul cheveu de Noah. Alors maintenant, ils agissaient par eux-mêmes, parce qu'ils savent pertinemment que si Noah disparaissait du jour au lendemain, personne ne s'inquiéterait pour lui.

Noah retira ses mains des poches de sa veste en cuir, s'assurant qu'une des lames qu'il transportait toujours sur lui était placée dans sa manche, juste au cas ou. On pourrait appeler ça de la paranoïa, mais pour un homme comme lui dont la majorité de la population voulait la tête, c'était simplement de la prudence. Bien sûr, il évita l'entrée principale, se glissant par les fenêtres brisées derrière le bâtiment. Son entrée ne passa pas inaperçue, et les terroristes présents aujourd'hui lui jetèrent des regards lourds de sous-entendus.

Noah ignora l'ambiance pesante qui venait de s'abattre sur la "salle commune", pour aller s'affaler sur le dernier canapé, celui situé le plus loin des autres groupes de terroristes formés. Il valait mieux pour lui qu'il évite tout contact avec eux, s'il voulait garder la vie. Il sortit son téléphone de sa poche, pour vérifier l'heure. Il avait donné rendez-vous à son informateur préféré à une heure fixe, et ce dernier était déjà en retard. Noah n'aimait pas les retards, mais il pouvait aisément pardonner ceux venant de la part de Min Guk. Etre un imposteur en terrain ennemi n'était pas facile.
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 131
▼ Points : 0
▼ Age : 26
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
MessageSujet: Re: the devil's messenger ✞Min Guk   Mer 8 Avr - 22:18


The devil's messenger

Noah & Min Guk



Être brigadier, ce n'était vraiment pas facile. Pour l'énième fois, cette pensée traversa l'esprit du jeune Cha. Il avait eu beaucoup de travail aujourd'hui, et en plus, il rentrait tout juste d'une mission de trois jours. Il faut dire que ça bougeait pas mal à la brigade. Ils avaient prévu d'organiser un raid contre un groupe de terroriste, leur informateur les avaient prévenus qu'il allait y avoir le boycotte d'une importante soirée mondaine où le maire serait présent. Et forcement, Min Guk était sur le coup. Tout le monde savait que le maire serait visé, c'est pour ça que le jeune brigadier avait infiltré la mairie afin de relever le moindre fait suspect. Puis il avait été dépêché au QG pour aider à préparer la contre-attaque et le soir même, le plan allait être mis à exécution. Tout avait l'air parfait, les terroristes ne se seraient doutés d'absolument rien. Si seulement il n'y avait pas une taupe dans leurs rangs.

Quelques heures avant le début de l'intervention, Min Guk s'éclipsa du quartier général. Il passa assez inaperçu, il y avait beaucoup d'allées et venues dans un moment aussi crucial. Il fit de grands détours dans plusieurs petites ruelles jusqu'à arriver devant une petite maisonnette. Il laissa un petit message, qu'il avait préparé juste avant de partir, dans la boîte aux lettres, récupéra un sac à dos caché dans un buisson et s'en alla. Il enfila le gros sweat dans le sac, rabattit la capuche, qui tombait sur la moitié de sa tête, et mis de grosses lunettes de soleil. Maintenant méconnaissable, Min Guk pouvait maintenant se diriger vers le QG des terroristes afin d'y retrouver Noah. Il lui avait promis des informations, il allait lui en donner. Il fallait aussi qu'il prévienne les gars qui allaient s'occuper du sabotage pour qu'ils puissent anticiper.

Après avoir tourné un bon moment et s'être assuré qu'il n'était pas suivi, il arriva au QG des terroristes. Il dégagea son visage pour que le garde le reconnaisse et il pénétra dans le bâtiment. Ôtant timidement sa capuche, il essaya de se faire le plus discret possible. Malheureusement pour lui, il n'échappa pas à quelques tapes derrière la tête. Comme d'habitude, il se contenta de baisser la tête et de passer sans rien dire. Il fit irruption le plus discrètement possible dans la salle commune et se faufila entre les groupes de terroristes pour se caler dans un coin afin de repérer ceux qu'il voulait voir. Par chance, il repéra facilement Noah, assis sur un canapé, tout au fond de la salle. Il se dirigea rapidement vers lui et se posta à côté de lui, debout, la tête basse. Il faut dire que Min Guk n'était pas le même ici et à la brigade. En même temps, il ne serait pas un pro de l'infiltration s'il ne pouvait pas changer de personnalité comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the devil's messenger ✞Min Guk   Lun 13 Avr - 20:38

Les premiers mots de Noah lorsque Min Guk s'installa à coté de lui dans le canapé ne furent pas les mots attendus de la part de ce dernier. « C'est pas trop tôt, je commençais à prendre racine. » maugréa-t-il d'un air bougon, en croisant les bras sur sa poitrine pour montrer son mécontentement. Il n'aimait pas les gens en retard, surtout lorsqu'il s'agissait d'affaires importantes. Enfin, avec Min Guk, il faisait preuve de mauvaise foi, parce qu'il savait que l'informateur était dans une situation bien plus délicate que celle de tout les autres terroristes. Il était entre les deux camps, et les conséquences étaient aussi lourdes de l'un que de l'autre. Le terroriste jeta un coup d’œil au garçon assis à coté de lui, pour observer les traits de son visage, sa position presque penchée comme celle d'une personne âgée. On aurait presque dit quelqu'un de coupable, de la sorte. Enfin, Min Guk n'avait jamais été du genre joyeux à parler de la pluie et du beau temps. Peu de terroristes l'était, vous me direz.

Après s'être tortillé un instant sur le canapé, pour trouver une position confortable pour la suite, Noah posa son coude sur l’accoudoir du canapé, pour poser sa main contre son menton. « Alors, quoi de neuf au sein de la Brigade ? De nouveaux arrivants, de nouvelles lois ? Dis-moi tout et n'oublie rien surtout, sinon tu sais ce qui t'attend. » le menaça-t-il subtilement, son regard sévère et tranchant comme de l'acier. Il ne pardonnerait pas une erreur professionnelle à Min Guk, pas quand il plaçait autant d'espoir dans son meilleur informateur. Les autres étaient doués, mais pas comme lui. Il n'y en avait décidément qu'un qui faisait son boulot juste comme Noah le voulait. Les regards des terroristes autour d'eux devenaient plus lourds, surtout avec l'arrivée de Min Guk. Noah se permit de relever la tête pour croiser deux-trois regards, et les dissuader visuellement d'essayer quoi que ce soit. C'était tout à fait normal qu'ils se méfient d'eux : une fouine et une taupe ensemble, ça ne donnait jamais rien de bon. Ils avaient leur réputation au sein des Kérés, et malheureusement, elle n'était pas en leur faveur.
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 131
▼ Points : 0
▼ Age : 26
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
MessageSujet: Re: the devil's messenger ✞Min Guk   Lun 4 Mai - 22:13


The devil's messenger

Noah & Min Guk



Min Guk n'était vraiment pas dans son élément ici, il préférait largement le QG de la brigade que celui des terroristes, l'ambiance y était beaucoup moins tendue. Tous ces regards qui s'étaient posés sur lui le mettait mal à l'aise. Après s'être approché de Noah, il s'était assis timidement sur le canapé, les mains sur les cuisses et la tête baissée. Il n'osa même pas regarder Noah, il se contenta de se dandiner un peu, gêné par son retard. Il savait bien que Noah n'aimait pas les retards, mais il n'avait pas eu tellement le choix. Il sentait venir le coup, il se prépara mentalement, ferma même les yeux, mais il ne vient pourtant pas. Il rouvrit doucement les yeux et regarda sur le côté, sans pour autant regarder Noah ou relever la tête. Il avait l'habitude de prendre des coups, même par Noah, alors il suffisait qu'il soit de mauvaise humeur pour que Min Guk en pâtisse. Enfin, son heure n'était pas encore venue apparemment. Il se contenta donc de s'incliner d'avantage pour s'excuser.

Lorsque Noah gigota dans le canapé, Min Guk ne put s'empêcher de se décaler, pour lui laisser plus de place surement. Ici, il avait la réputation d'être le petit bon à rien qui devait s'écraser et subir les coups, peu importe la personne qui lui fait face. En plus, il avait une certaine admiration pour Noah qu'il voyait comme un courageux et sans peur, mais surtout très doué. Enfin, ils n'étaient pas là pour rêvasser. Le terroriste ne passa pas par quatre chemins et lui demanda les nouvelles de la brigade, glissa une petite menace à la fin. Min Guk serra les poings. Il tourna légèrement la tête pour que son interlocuteur puisse l'entendre et d'une voix très peu sûr de lui, il entama le listing des nouveautés, qui n'était pas si nombreuses que ça en fin de compte.
- Ils... Ils savent pour le boycotte de la soirée avec le maire... Ils ont prévu une contre-attaque pour capturer les terroristes impliqués... Ils ont bientôt fini les préparatifs... Ils agiront dans un peu moins de deux heures...

Parfois, Min Guk oubliait presque qu'il n'était pas face à un membre de sa famille. Si il avait été en face d'un Cha, il s'en serait déjà pris une. Avec eux, ce n'est pas parce que Min Guk faisait son travail qu'il allait être épargné, dès que quelque chose ne tournait pas à leur avantage, c'était Min qui prenait. Enfin, même avec les autres terroristes c'était le cas. Il se prépara encore à un éventuel coup et attendit la réaction de Noah, toujours recroquevillé dans son petit coin de canapé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the devil's messenger ✞Min Guk   Jeu 7 Mai - 10:57

Noah portait une affection particulière pour Min Guk. Elle n'était certes pas évidente au premier coup d’œil, surtout à en juger de par ses mots durs et menaçants, mais elle était bel et bien là. Ce gosse avait réussi à capturer la confiance de Noah, dieu seul sait comment. Au début de leur relation, le terroriste ne faisait qu'utiliser son confrère comme il le désirait, pour obtenir les informations qu'il souhaitait. Et puis, au fil du temps, Noah s'était habitué à la présence du Cha à ses cotés, comme si c'était une place qui lui revenait de droit. Il était très maladroit avec ses sentiments, donc il n'avait aucune idée de comment exprimer avec des mots ce qu'il ressentait vis-à-vis de Min Guk. Ce qui était sûr et certain, c'est qu'il lui accordait sa confiance, ce qui était quelque chose de bien rare chez lui. C'était peut-être le fait que Min Guk paraisse atrocement vulnérable lorsqu'il était parmi les terroristes, la façon qu'il avait de se recroqueviller dans son coin en attendant un miracle. Bizarrement, Noah aurait aimé qu'il puisse être autrement, plus sûr de lui et confiant. Pour qu'il soit capable de répondre aux autres terroristes, de les empêcher de le traîner de ci et là sans qu'il ne puisse rien faire pour les en empêcher. Noah, inconsciemment, essayait d'aguerrir le Cha. Un grognement mécontent sortit de sa bouche lorsque Min Guk commença à parler. « Connard de maire. Mon cul d'ailleurs qu'il est maire, il a surtout les poches pleines de fric cette enflure. » jura-t-il soudainement, ses yeux lançant des éclairs à tous ceux qui se trouvaient au sein du quartier général des Kérés.

S'il y avait bien une chose que Noah détestait plus que tout, c'était les politiciens. Il savait parfaitement que ce n'était pas à cause d'eux que le crime et la maladie régnait dans les villes, non, ça, c'était purement humain. Mais il avait une dent certaine contre ces types bourrés de thune qui ne bougeaient même pas le petit doigt pour essayer de venir en aide aux gens qui en avaient le plus besoin. Ils savaient se montrer au petit écran pour blablater trois heures sur tout et rien, mais quand il s'agissait d'agir, il n'y a plus personne. C'est là que les pions entraient en jeu, soit les forces de l'ordre. Et quoi que Tao en pense, les terroristes étaient aussi les pions des plus grands. Avec un soupir, le blond croisa ses jambes, l'air pensif. Dans moins de deux heures, qu'il avait dit. Cela ne leur laissait pas beaucoup de temps pour venir avec un plan. « Tao est au courant de cette histoire ? » s'enquit-il d'un air curieux, en désignant du menton l'étage du bâtiment. C'est là que se trouvait les terroristes qui avaient des contacts avec Tao. « Aish, j'en ai entendu parler nul part de cette histoire, moi. Personne a l'air au courant d'une quelconque intervention, c'est dingue. » murmura-t-il en mordant distraitement la peau de son pouce, les sourcils froncés. Si Tao ne faisait pas un seul geste contre l'attaque de la brigade, alors cela voulait dire que les terroristes perdaient du terrain, et cela donnerait que plus d'assurance aux brigadiers.

A moins que le chef suprême des Kérés ne lui cache des détails. Et ça irritait Noah plus qu'autre chose, encore plus que cette histoire de politiciens friqués. Il avait le droit de savoir, bon sang, il était un soldat comme un autre parmi les rangs des terroristes. Alors peut-être qu'il trahissait à droite et à gauche, sans arrêt. Mais cela pouvait être autant une arme qu'une faiblesse, et il était sûr que Tao en était conscient. Son don de toujours se défiler et de parvenir à se glisser entre les mailles du filet était à double-tranchant, il suffisait juste que quelqu'un le retourne contre lui-même et c'était fini. Noah tourna la tête vers son informateur, qui semblait se faire de plus en plus petit dans le canapé, comme si ce dernier l'avalait. « Yah, redresse-toi un peu. C'est pas comme ça que tu vas impressionner qui que ce soit. » gronda-t-il, en saisissant la manche de Min Guk pour le tirer vers l'avant et le forcer à se relever. « Est-ce que tu crois que tu peux les ralentir, à la brigade ? Demande aux hackeurs de te refiler un virus quelconque à planter dans leurs ordinateurs, assure-toi de vider les stocks d'essences de leurs voitures de fonction. Ah, et si tu pourrais planquer leurs uniformes aussi, ce serait pas mal. Après, tu sais ce que tu as à faire, n'est-ce pas ? » Min Guk n'était pas un terroriste pour rien, il savait ce dont il était capable, et il était assez intelligent pour savoir quoi faire dans telle ou telle situation.
Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 131
▼ Points : 0
▼ Age : 26
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
MessageSujet: Re: the devil's messenger ✞Min Guk   Lun 1 Juin - 18:56


The devil's messenger

Noah & Min Guk



Min Guk n'était plus du tout le même lorsqu'il se remettait dans la peau d'un terroriste. Habitué à être rabaissé et mal-traité par ses confrères, il était devenu craintif et extrêmement efface. Il avait beau faire le meilleur travail possible, tout ceci passait inaperçu, parce qu'il était un Cha et parce qu'un Cha devait être froid et sans pitié. Cependant, Noah, qui était réputé pour n'accorder sa confiance à personne, l'avait choisi, lui, pour l'informer. A vrai dire, Min ne savait pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Il faut avouer qu'au début, il n'agissait pas bien différemment des autres, mais au final, ses gestes n'étaient devenus que de simples mots, des menaces qui n'aboutissait que rarement. Est-ce parce que Min Guk faisait bien son boulot? D'habitude, même quand il le faisait bien, il recevait des coups. Enfin, il ne savait pas trop quoi penser, même s'il doutait fort que quelqu'un puisse un jour l'apprécier dans cet organisme, en dehors de ses deux seuls amis. Lorsque Noah se mit à jurer contre le maire, Min se renfonça toujours plus dans le canapé, comme si c'était lui qu'on injuriait. Il n'osait toujours pas regarder Noah dans les yeux, mais il sentait bien le regard électrique qu'il lança sur la salle.

Le maire. Min Guk n'avait encore jamais eu l'occasion de le rencontrer officiellement en tant que brigadier jusqu'à maintenant. Il n'avait pas un grade très élevé dans la brigade, il n'avait donc pas d'importance. Ce n'est que lors de sa mission d'infiltration qu'il avait pu se retrouver face au maire. Il ne lui avait pas parlé, le chef de la brigade le faisait pour lui, mais il avait pu le fréquenter pendant trois jours. Il n'avait pas vraiment d'opinion sur lui, même après ce court laps de temps. Il faut avouer que, contrairement à la grande majorité des terroristes -pour ne pas dire tous-, Min Guk ne haïssait pas spécialement les politiciens ou le gouvernement, il suivait juste le sillon que lui avait tracé son père sans faire de vague. Noah soupira. Min se prépara à une éventuelle réaction agressive, mais il se contenta de croiser les jambes. C'est vrai qu'avec tout le boulot qu'il avait, il avait tardé à venir prévenir les terroristes. Il baissa la tête en la secouant de droite à gauche à la question de Noah.
- Je... Tu es le seul au courant... La brigade a fait en sorte de ne rien laisser filtrer...

Min Guk continua de se recroqueviller sur lui-même pendant que Noah semblait perdu dans ses pensées. Il sentait qu'il avait fait une boulette de ne pas les avoir prévenus avant et il savait qu'il allait le payer, que se soit par Noah ou par quelqu'un d'autre. En attendant, il sursaute lorsque Noah haussa la voix et lui attrapa la manche pour le tirer vers l'avant. Min Guk ne sachant plus quoi faire, il se contenta de se redresser, comme son supérieur lui avait dit, puis il ne bougea plus d'un cheveu, complétement pétrifié. Noah lui demanda ensuite de ralentir les brigadiers. Bien sûr qu'il pouvait le faire, il hocha la tête en réponse a sa question. Min Guk n'aimait pas trop faire ce genre de chose, il y avait toujours un risque important qu'il se fasse prendre et il n'aimait pas ça. Si il se faisait prendre, sa vie était finie, littéralement. Sans rien laisser paraître à l'extérieur, il soupira intérieurement, observer était toujours mieux qu'agir selon le jeune homme, mais il n'avait pas le choix. Il baissa la tête tout en s'assurant de rester bien droit.
- Il faut prévenir les terroristes qui sont chargés du sabotage...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: the devil's messenger ✞Min Guk   Jeu 11 Juin - 19:46

Une relation entre deux frères ? C'était à peu près de cette façon qu'il se représentait leur relation dans sa tête. Ils n'étaient certainement pas proches au point de partager le même sang et le même nom, et encore moins pour s'étreindre fraternellement, en toute amitié. Noah ne pourrait jamais considérer une relation de la sorte avec quelqu'un, parce que même si il raffolait des contacts physiques avec les gens, il était complètement paranoïaque, incapable de donner sa confiance à qui que ce soit sans s'imaginer le pire par la suite. Et puis, c'est la guerre. L'heure n'était pas aux embrassades et aux fêtes bien arrosées, elle était plus aux menaces de mort et au danger constant. Les terroristes risquaient littéralement leurs vies chaque jour, et encore on les accusaient d'être les méchants de l'histoire. Alors oui, peut-être que leur méthode n'était pas la meilleure. Mais au moins, ils bougeaient et essayaient de faire changer les choses au lieu de poser leurs fesses sur une chaise et attendre que ça se passe.

Noah porta ses doigts à son visage, pour gratter son arcade sourcilière par automatisme. Il faisait toujours ce genre de mouvements frénétiques lorsqu'il était en train de réfléchir, ou tout bonnement qu'il s'ennuyait. Certains disent que c'est un toc, mais de toute façon, qu'est-ce que ça peut bien changer. Il était un véritable fou aux yeux du monde entier, et il allait continuer de jouer son rôle jusqu'à la fin. Il ne reculerait pas devant la folie, il ne reculerait pas devant le gouffre qui l'attendait s'il continuait sur cette voie. Il ne serait pas comme Garam, par exemple, il ne s'arrêterait pas en plein milieu d'une mission en pensant à une femme. Crétin, jura-t-il intérieurement en repensant à son confrère terroriste. C'est qu'il s'en était presque arraché les cheveux d'entendre son histoire de sa propre bouche, sincèrement. Sa relation avec la brigadière le travaillait encore aujourd'hui, alors que des mois s'étaient déjà écoulés depuis qu'il avait appris la vérité. Il fallait vraiment qu'il se décide à rencontrer Tao à ce propos, parce qu'il était plus que temps de mettre un terme à cette connerie. Si Garam merdait une fois de plus, ce serait une fois de trop : il se ferait non seulement descendre par la brigade mais il entraînerait toute l'organisation Kérès avec lui. Noah préférait encore vendre volontairement Garam à la brigade plutôt que de devoir se retrouver en prison pendant que ce dernier continuerait de vivre sa petite idylle avec Soo Mee.

Noah fut aussi rassuré qu'inquiet de la réponse négative de Min Guk. Alors comme ça, personne n'était au courant à part lui de cette opération de la part des brigadiers, pour le moment. Le terroriste grattait son sourcil de plus en plus fort, en laissant des marques rouges sur sa peau, ses méninges fonctionnant comme jamais. Il devait faire main-basse sur cette histoire d'opération, faire en sorte de pouvoir faire pression avec. Mais en y regardant de près comme de loin, il ne ferait que ralentir les terroristes, et c'était quelque chose qu'il avait tout sauf envie de faire. Les terroristes ne devaient pas être vaincus face aux brigadiers, plutôt mourir que de les regarder les mettre derrière les barreaux tranquillement, et éradiquer leur existence de ce monde comme si de rien n'était. Comme Soo Mee lui avait rappelée, ce serait soit l'emprisonnement à vie soit la mort directe. Deux options qui ne laissaient pas vraiment de liberté aux terroristes quand à leur sort. Il vit du coin de l'oeil Min Guk se recroqueviller à nouveau, le faisant soupirer d'exaspération. « Bon sang, ce canapé ne va pas t'avaler d'une seconde à une autre, alors à moins que tu n'ai une malformation du dos, relève-toi ! » s'exclama-t-il bruyamment, sa voix partant dans les aigus. Non seulement Min Guk l'irritait lentement mais surement, mais en plus de ça, le stress de l'opération des brigadiers l'envahissait désormais. « Ne le dis à personne d'autre. Personne d'autre, tu m'entends ? » reprit-il avec une voix menaçante, ses doigts laissant des traces sur le poignet du garçon, qu'il avait saisi auparavant pour le tirer en avant. « Si on te pose des questions, dis-leur que tu ne sais rien pour le moment. Je vais rencontrer Tao pour qu'on discute de ça. J'ai besoin de mettre certaines choses au clair avec lui, de toute façon, et comme c'est une chauve-souris, je ne risque de le voir que si je me rends dans la grotte qui lui sert de bureau. » plaisanta-t-il d'un ton cette fois-ci sarcastique.

Tao ne venait jamais, ô grand jamais voir comment les recrues comme les anciens se débrouillaient au jour d'aujourd'hui. C'est presque comme si il ne désirait pas se mélanger à eux alors qu'il était exactement de la même espèce qu'eux. Noah ne pouvait qu'être contrarié d'un tel comportement immature et indépendant. Même avec la grande majorité des terroristes voulant voir sa tête se balancer au bout d'une pique, Noah continuait de se rendre au q.g de l'organisation Kérès. Avait-il le choix ? Il trahissait peut-être ses camarades, mais toujours est-il qu'il avait promis en intégrant les rangs des Kérès, d'aider la cause des terroristes. C'est encore ce qu'il essayait de faire maintenant, avec des gestes moins prudents qu'autrefois toutefois. « Et toi ? Tu vas faire quoi, retourner à la Brigade et voir comment ça se passe chez eux ? » s'enquit-il en se retournant vers Min Guk. Il ne savait pas ou ce dernier était le plus en sécurité : chez les terroristes ou les brigadiers. Enfin, c'est sûr qu'il était dans son élément chez les terroristes, parce que chez les brigadiers, il risquait beaucoup en les espionnant jour après jour de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: the devil's messenger ✞Min Guk   

Revenir en haut Aller en bas
 

the devil's messenger ✞Min Guk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: Corbeille :: Sujets abandonnés-