AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 if i were a boy - ft Shen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: if i were a boy - ft Shen   Jeu 5 Mar - 2:34






Ah Lee & Shen
“ If I were a boy, even just for a day . I’d roll outta bed in the morning, and throw on what I wanted and go drink beer with the guys and chase after girls.
I’d kick it with who I wanted and I’d never get confronted for it. 'Cause they’d stick up for me.  ”
L
a  peur est un sentiment unique et ravageur, conduisant nos pensées les plus honorables dans une spirale d’indécence et de narcissisme. On pourrait croire que la peur n’est que machinerie, un combat intérieur pour les plus faibles … mais sachez que même le plus psychopathe des êtres humains possède des peurs, le poussant à retourner dans sa sécurité maternelle pour dormir jusqu’à la fin des temps. Dans le cas d’Ah Lee … l’une de ses plus grandes peurs était le rejet. Enfin, celui des hommes … pas exactement dans le sens que vous le croiriez, mais reste tout de même que sa peur concerne les hommes. Un peu stupide pour une femme ayant vécu avec trois hommes toute sa vie ? Oh, mais détrompez-vous … c’est même eux qui avaient créé cette peur! Elle avait travaillé fort toute sa vie, tôt le matin et tard le soir … tout ça pour  faire un travail assez orthodoxe pour une femme aussi frêle. Pouvions-nous la blâmer de vouloir simplement vivre heureuse ? Non … toutefois elle n’avait pas choisi la voie la plus facile. Un monde d’homme qui dénigre les femmes, un monde d’homme qui pense que les femmes ne sont que de jolies poupées si facilement fissurées.

Elle glissa lentement sa main contre sa peau de porcelaine, oui si facilement fissurée. Elle rinça le savon sous l’eau glacée de la douche, mordillant sa lèvre inférieure avec force. C’est avec la force qu’on accomplit son destin n’est-ce pas ? Et c’est surtout dans la douleur physique que l’on calme cette peur insatiable qui gruge l’intérieur de son crâne. La peur, avez-vous peur ? Ah Lee avait peur … Et si ses oncles avaient raison et que personne ne lui donnait la chance de montrer ce qu’elle avait à offrir ?  Elle passa une dernière fois son visage sous l’eau froide avant de fermer le robinet, laissant son corps glisser simplement contre le carrelage froid de la salle de bain, observant ses doigts fins. Elle mourrait d’envie de réparer des choses. Se sentant si loin de sa famille, de sa vie, de son cœur … peut-être que cette simple sensation de salir ses mains atténuerait ce manque constant d’être aimé et chéris? Il était maintenant temps de passer aux choses sérieuses, de faire un homme d’elle.

Ah Lee enfila une casquette sur ses cheveux avant de sortir de son appartement. Elle accomplirait de grandes choses aujourd’hui, peut-être pas pour le reste de l’humanité, mais certainement pour son petit monde à elle. Elle avait remarqué un entrepôt il y avait une semaine maintenant, observant par moment les nombreuses personnes qui y entraient à toute heure de la journée. Elle avait posé quelques question ici et là dans un coréen passable, mais accentué de forte prononciation italienne par moment de mégarde. Le patron était jeune, mais livrait la marchandise avec un travail de grande qualité. Il avait repris l’entreprise de son père et poursuivait la lancée. Il avait une sale réputation, mais n’était pas non plus trop dangereux. Elle doutait assez fortement quel genre d’enfance il avait eu … surement comme la sienne, à jouer dans l’huile et la poussière. Si seulement elle savait …

Elle s’arrêta dans un petit magasin pour empoigner un paquet de cigarettes et une boisson énergisante, quelque chose d’assez fort pour entreprendre cette mission qu’elle avait en tête ; Elle travaillerait pour cet homme qu’il le veuille ou non. Elle était décidée et avait laissé sa peur s’écouler dans la tuyauterie de sa douche. Rien ne l’empêcherait. Elle inspira longuement une bouffée de sa clope avant de la tirer au loin d’un simple geste désuet. Elle expira longuement la fumée hors de sa gorge avant de pincer ses lèvres tintées d’un rouge foncé. Puis elle avança d’un pas, deux pas … plus rien ne pouvait l’arrêter. Elle poussa la porte de l’entrée, sursautant légèrement au tintement d’une cloche, ses muscles se contractant l’espace d’une seconde. Elle pouvait sentir son cœur battre à la chamade, fort et vite … est-ce que les autres pouvaient l’entendre aussi ? Elle s’approcha du bureau du jeune patron, hésitant quelques secondes avant de frapper avec insistance. La porte était fermée, mais elle pouvait percevoir quelques mouvements. La porte s’ouvrit dans un mouvement brusque, faisant face à un homme d’environs son âge aux allures indomptable … merde.

Je me nomme Ah Lee … et je vais travailler pour vous.

Avait-elle dit d’une voix nerveuse, mais ferme. Sans doute aurait-elle dû baisser la tête, se conformer aux normes de politesse coréenne … mais non. Elle resta plantée là, le visage passible et son regard bien encré dans celui de son interlocuteur. Elle devait lui montrer qu’elle avait du cran, qu’elle avait un caractère … qu’elle était tout aussi homme que les autres mécaniciens. Elle resta ainsi quelques secondes, avant de pousser un long soupire silencieux alors qu’elle se laissait doucement descendre au sol, réalisant qu’elle avait instinctivement relevé son corps sur la pointe de ses pieds. Elle hocha la tête dans l’espoir d’une réponse hâtive.

Je  … je suis étudiante en ingénierie mécanique et j’ai beaucoup d’expérience déjà … je suis fiable et je n’abandonne jamais.


(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer


Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 394
▼ Points : 0
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
Oh Shen
Admin
MessageSujet: Re: if i were a boy - ft Shen   Jeu 5 Mar - 18:38


If I Were a boy


C'est peut être qu'une impression mais tu trouves que tu passes un peu trop de ton temps ici. Et c'est sûrement pas Li Hua qui te contredira. En sortant de prison t'avais prévu de continuer à bosser au garage. Réparer des voitures c'est tout ce que tu sais faire professionnellement parlant. Tu te vois pas choisir une autre voix. Et puis au fond t'aime ce que tu fais et tu le fais bien. T'es jeune mais faut pas se fier à ton âge, t'as baigné dans la mécanique toute ta vie. Alors même si ton boulot et ce garage sont comme des chaînes qui te rattache à ton père tu t'arrêtera pas. Mais faudrait que t'arrête d'y passer des journées entières. On dit que si on aime faire quelque chose alors on voit pas d’inconvénient à y consacrer tout notre temps. T'aimerai bien échanger deux trois mots à celui qu'à dit ça. T'es tellement pas d'accord et t'as peur de finir dégoûter parce que t'as trop de choses à gérer.

Trop de clients, les affaires marchent étrangement bien, mais pas que. Il y a eux aussi, les terroristes qui viennent bien trop souvent par là à ton goût. Tu vois aucun problème à laisser le garage en plan quand l'envie de prend de foutre le camp. Car même si le garage a été racheté c'est quand même toi qui le fait tourner. Et si tu venais à tout lâcher plus de garage. La faillite comme on dit. Mais pourtant tu t'éloignes bien moins souvent qu'avant. Comme pour garder un œil sur ce qui t'entoure. Assis derrière le bureau, tu laisses un peu les voitures de côté. Tu jette entre autre un œil sur les factures. Tu n'hésites pas à rappeler plusieurs fois s'il y a des soucis de payement. Mais avec ta réputation qui te précède c'est généralement pas le cas. Tu fais gaffe aux rendez-vous, faudrait pas te déborder plus que tu ne l'es. T'es enfermé dans ton bureau depuis un petit moment à faire tout ce que tu déteste. Chaque métier à ses inconvénients, tu peux pas faire autrement. La paperasse t'aime pas ça mais c'est la base. Sans ça pas de réparation mais avec ça tu tournes en rond. T'es là à t'agiter dans ton bureau pour concilier ton toi mécanicien avec ton toi complice quand soudainement on frappe à ta porte. Tu te demande à qui t'as à faire. C'est toujours pareil depuis que le garage a été vendu. T'es toujours à t'interroger, à te demander si tu devrais ouvrir ou pas.

Brusquement t'ouvres. Une jeune femme dont le visage t'es inconnu fait face à toi. Elle se présente et te dit qu'elle va travailler pour toi. Tu la sens nerveuse. Son regard ancré dans le tien, ton regard se fait méfiant. Tu te demande d'abord si c'est pas quelqu'un envoyé par Tao. Non. Tu ne penses pas que se soit le cas. Et ce qu'elle te dit par la suite te le confirme bien. Tu la détailles, tu la sens sûre d'elle et même si tu serais pas contre d'avoir un peu d'aide tu ne vois aucune raison d'accepter. T'en vois beaucoup pour refuser. Tu ne sais ni d'où elle sort ni ce qu'elle sait. Compliqué en ces temps d'embaucher. Alors t'y vas pas par quatre chemin. « Vous avez vu une annonce quelque part ? Non. » T'es dur dans ton discours. Question rhétorique, tu ne lui laisse pas le temps de répondre. Le vouvoiement ne te va pas. « Les cours ne font pas ton expérience. Et c'est pas parce que tu me dis que t'es fiable que tu l'es. » En plus d'avoir une femme devant toi, tu n'imagine pas une étudiante avoir beaucoup d'expérience. Plutôt plus d'expérience dans les livres que dans les moteurs. Tu t’apprêtes à fermer la porte mais t'arrêtes dans ton élan. « J'ai pas le temps pour une étudiante, t'as frappé à la mauvaise porte. » Une planque pour terroristes, quelle mauvaise porte, tu t'en sens presque désolé.




Sous un ciel écarlate
Comme la pluie qui s'abat tout au fond de mon être. La furie de ce monde me paraît éternelle. Je sens la violence et je vois le chaos. Je ressens la douleur comme je vois la torture. Sous un ciel écarlate, je veux que ma colère éclate. Qu'elle balaye tout sur son passage, tout c'qui alimente les feux de ma rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: if i were a boy - ft Shen   Jeu 5 Mar - 21:36






Ah Lee & Shen
“ If I were a boy, even just for a day . I’d roll outta bed in the morning, and throw on what I wanted and go drink beer with the guys and chase after girls.
I’d kick it with who I wanted and I’d never get confronted for it. 'Cause they’d stick up for me.  ”
L
a jeune femme ouvrit les lèvres dans une expression faciale outrée, son souffle coupé alors qu'elle restait figée devant l'homme. Une étudiante? ... tu ? Non, mais il n'avait aucune manière ce mec ? Elle secoua la tête fronçant les sourcils avant d'avancer d'un pas défiant dans sa direction. Elle claqua le bout de sa langue sur son palais, signe de mécontentement. Huh huh, mauvaise fille, mauvaise approche. Elle releva le menton, haussant un sourcil tout en pinçant les lèvres, coupant ainsi court à sa mauvaise langue. Durs, ses oncles l'avaient bien avertie non ? Elle glissa une main contre le bord de la porte, prenant place contre-le celui-ci ; bien à l'aise. Malheureusement pour le plus vieux, elle n’avait aucune envie d’abandonner face à celui-ci. Ses sentiments se confondant entre la nervosité et l’outrage. Être offusqué et en colère. Elle devait se faire violence pour ne pas dépasser les limites de la grossièreté. Le respect était une chose qui allait dans les deux sens se disait-elle. Toutefois, le jeune homme semblait bien se foutre de son respect. N’est-ce pas?

« Avec tout le respect que je vous dois monsieur ... ne serait-il pas juste de poser quelques questions avant d'assumer? Mes parents possèdent un garage de réparation mécanique en Italie ... j'y ai travaillé toute ma vie. »

Elle nota une pause, son regard passant de ses pieds jusqu'à la pointe de ses cheveux, affichant un sourire en coin. Ce n’était pas non plus comme si elle parlait à un homme de soixante ans huh … Parce qu’il avait quarante ans d’expérience lui ? Avait-il seulement des diplômes dans la matière pour lui parler de la sorte ?

« Vous ne semblez pas beaucoup plus vieux que moi. Donc même expérience ... je- ... écoutez ... »

Elle baissa finalement son regard vers le sol, pestant dans sa langue natale contre elle-même. C'était beaucoup plus difficile que prévu. Convaincre quelqu'un c'était une chose ... mais une personne obstinée ... ma mamia! Elle croisa simplement les bras, secouant la tête. Il était évident que pour lui ... tout ça ne restait que sa parole contre rien du tout. Aucune preuve ... certes, mais tant à prouver. Elle releva son regard, hochant la tête pour acquiescer à ses propres pensées.

« Donnez-moi une chance. Une voiture à réparer ... un test. Je le ferai gratuitement jusqu'à ce que ce soit terminé. Si je merde ... je rembourse et le client .. Et vous. Par contre ... si je réussis ... je travaille avec vous, payée. »

Elle afficha un sourire satisfait et fier. Les chances qu'elle ne termine pas étaient minces ; les chances qu'il lui refile une voiture avec un problème majeur dans le but de la ridiculiser étaient presque assurées. Tant pis... elle savait comment se nourrir avec peu. En Italie on sait comment vivre comme les pauvres et profiter de la vie comme les riches. Si elle devait passer, toutes ses économies dans une stupide voiture alors soit ! Elle et sa dignité pouvaient se contenter d’un appartement froid et vide pendant de longues semaines, mais il était hors de question qu’elle ne retourne chez elle sans avoir gagné cette bataille sidérale. Peut-être avait trop d’orgueil pour son propre bien, peut-être devrait-elle ressentir quelques regrets de jouer quelque chose de si important? Non, je crois que vous ne comprenez pas l’enjeu de cette histoire. La question ne résidait pas dans l’orgueil, mais bien dans le préjugé. Elle était convaincue qu’avec un sexe différent, cette conversation aurait été bien différente. Se trompait-elle ? Certes elle n’avait vu aucune annonce demandant un employé, mais tel n’était pas le sujet. Il n’avait pas simplement expliqué qu’il n’avait malheureusement pas d’emplois libres dans cet établissement, mais bel et bien qu’il n’avait pas le temps pour une étudiante. Elle resserra ses petits poings en hochant la tête.
« Je crois que vous n’avez pas bien compris … ou peut-être mon accent est difficile à comprendre … mais je vous ai dit … je n’abandonne jamais. Si je n’ai pas gagné … ce n’est pas terminé. »


(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer


Revenir en haut Aller en bas
▼ Messages : 394
▼ Points : 0
▼ Date d'inscription : 22/02/2015
avatar
Oh Shen
Admin
MessageSujet: Re: if i were a boy - ft Shen   Ven 20 Mar - 16:50


If I Were a boy


C'est pas la meilleure des façon d’accueillir quelqu'un, t'en a bien conscience. Tu vois à sa réaction que ton comportement n'a pas vraiment fait plaisir. Mais t'es pas là pour faire plaisir, t'es occupé et si tu dois perdre ton temps tu t'en sors pas. C'est vrai que tu la juges un peu trop rapidement, c'est pas dit qu'elle te fasse perdre ton temps. Elle vient pour se proposer de t'aider donc c'est même tout le contraire. Mais t'y peux rien, tu te méfie. Tu ne t'es jamais autant méfier depuis que la guerre à commencé. Tu t'apprête à fermer la porte pourtant elle glisse une main contre le bord et prend place contre celui ci t'empêchant de finir ton geste. Une obstinée, d'accord. Elle te reprend en disant qu'elle a travaillé toute sa vie dans un garage en Italie. A son accent tu vois bien qu'elle ne raconte pas n'importe quoi. Le fait qu'elle te défie, qu'elle s'affirme et qu'elle ait apparemment la même expérience que toi attise ta curiosité. Mais ton expression ne change pas pour autant. Tout compte fait t'es pas contre perdre un peu de temps. Elle te détaille, t'es sûr qu'elle te juge avec son sourire en coin mais peu importe. A ton tour tu te met à la défier en la coupant juste à la fin de sa phrase. « Même expérience, peut être. Mais même compétences ? » C'est pas que tu l'as sous-estime malgré que t'ai parlé d'elle comme d'une étudiante sans expérience. C'est juste que ses réactions attisent encore un peu plus ta curiosité naissante.

Son regard se perd sur le sol, le tien reste ancré sur elle. Tes yeux froid et ton visage ferme ne la lâcheront pas. D'ailleurs elle non plus ne lâche pas. Elle demande une chance, elle est même prête à rembourser le client en cas d'échec. Intérieurement tu sourirais presque, vraiment obstinée. Tu décides de la défier. Tu fais pas ça pour énerver, humilier ou quoi que se soit d'autre mais encore une fois tu veux juger ses réactions. T'es pas quelqu'un de facile à aborder, t'as pas demandé à avoir une nouvelle employée si elle veut travailler avec toi va falloir s'adapter. Et si elle s'imaginait un entretien traditionnel c'est raté. Et t'es pas juste difficile à aborder t'es surtout difficile à vivre quand tu fais pas confiance. Tu fais pas vraiment de cadeau et si tu venais à accepter sa proposition faudrait pas qu'elle disparaisse au bout d'une semaine parce que t'es trop dur. Alors tu montre ton vrai visage, tu la testes. « T'envisage de rater. Oublie, tu m'as pas l'air sûre de tes capacités. » Se dire qu'on peut rater c'est humain, l'avouer c'est encore mieux. Toi aussi il t'arrive de galérer sur une voiture, t'assume. Pourtant tes paroles la juge. Mais c'est parce que ton esprit cherche à tester sa détermination.

Après tes mots tu recules, retourne t’asseoir à ton bureau faisant mine de classer des dossiers. Cette fois tu ne la regarde que du coin de l’œil, tu te demandes si elle va faire demi tour ou pas. Ou pas. Elle te répète qu'elle n'abandonne jamais. D'accord, elle a l'air déterminée et son attitude te rend curieux. De plus faire une pause et retourner vers la mécanique te ferai pas de mal. T'es obstiné mais tu sais reconnaître quand tu dois t'arrêter. Tu lui fais signe de s'avancer vers toi. Dans un coin du bureau une pile de dossiers avec cartes grises, les réparations à faire. Tu en attrape un au hasard. Tu déteste le hasard mais pour une fois tu peux bien faire un effort. Tu regarde pas ce qu'il y a a faire. Tu l'ouvres à peine pour y voir la voiture. Tu te lève attrape les clefs de la voiture en question. Puis tend le dossier et les clefs vers l'inconnue. « Ton test. » Tu sors du bureau en espérant qu'elle te suive. Sans donner d'autres indications, tu t'appuie dos contre un mur et croise les bras, t'es prêt à regarder.




Sous un ciel écarlate
Comme la pluie qui s'abat tout au fond de mon être. La furie de ce monde me paraît éternelle. Je sens la violence et je vois le chaos. Je ressens la douleur comme je vois la torture. Sous un ciel écarlate, je veux que ma colère éclate. Qu'elle balaye tout sur son passage, tout c'qui alimente les feux de ma rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: if i were a boy - ft Shen   Ven 27 Mar - 17:48





Ah Lee & Shen
“ If I were a boy, even just for a day . I’d roll outta bed in the morning, and throw on what I wanted and go drink beer with the guys and chase after girls.
I’d kick it with who I wanted and I’d never get confronted for it. 'Cause they’d stick up for me.  ”
E
lle poussa un long soupire d’exaspération, roulant gravement les yeux suite à ses paroles sur la confiance en elle. Il était diablement con ou il jouait avec ses nerfs. Elle opta pour la seconde option, malgré que ce ne serait pas la première fois qu’on verrait un idiot faire rouler une entreprise huh ? Puis l’homme lui fit signe d’avancer,  ce qu’elle fit, pouvant sentir son cœur augmenter le rythme à une vive allure. C’était bien, c’était très bien. Elle observa finalement ses gestes nonchalants, alors qu’il lui tend un dossier et un set de clef. Elle pouvait entendre son propre étonnement, sa petite voix prononçant un simple « Oh. », le sang se stopper dans ses veines. Il lui donnait une chance. Oh oui ? Il lui donnait une chance … Autant avait-elle cru devoir renoncer, autant maintenant elle félicitait ses oncles d’avoir fait d’elle une femme si obstinée.

« Grazie dio ! . » Avait- elle finalement dit à demi-mot, son regard levé vers le ciel pendant quelques secondes. N’essayez pas d’ébranler sa confiance en dieu, c’était peine perdue. Elle le remerciait pour chaque merveilleux évènement dans sa vie. L’homme sortit finalement de la pièce sans un mot dire, prenant place contre un mur. Elle mordilla sa lèvre inférieure avant de suivre l’homme à son tour, observant finalement la carte qui se trouvait devant elle. D’après les dire, la voiture aurait pris feu à plusieurs reprises au niveau du catalyseur. Mhm .. Elle redressa finalement la tête affichant un air embêté. Elle s’approcha finalement de Shen, ses mains tenant toujours les papiers fermement entre ses doigts. Elle pencha légèrement la tête vers la gauche, fronçant les sourcils sur un air anxieux. Elle resta ainsi quelques secondes, l’observant sans gêne. « Dis-moi … tu sais toi … comment changer une roue ? . » Demandait-elle avec sa petite voix embêtée. Elle attendit patiemment quelques secondes avant d’afficher un grand sourire ravi. Il voulait la prendre pour une idiote alors soit, elle lui en donnerait pour son argent. Elle papillonna des paupières avant de pivoter sur elle-même, attachant ses longs cheveux en chignon peu soigné, retirant sa chemise pour l’attacher autour de ses hanches. Elle s’approcha finalement de la voiture, ouvrant la porte à l’aide de la clef pour ouvrir le capot de celle-ci. Elle avait certainement beaucoup de vérification possible à faire, mais en somme il ne lui avait pas donné quelque chose de trop difficile. « Je crois que le catalysateur est bouché.. » Disait-elle d’une voix enjouée, toujours à l’avant de la voiture.

Il finirait bien par comprendre qu’elle se moquait de lui et son jugement. Elle finit par secouer la tête, fronçant les sourcils. Elle rechercha les clefs dans sa poche, fermant le capot fermement, venant prendre place sur le siège conducteur. Elle démarra la voiture pour finalement conduire celle-ci au lifter. Elle sortit paisiblement, allant simplement actionner le système pour lever la voiture un peu plus haut que ses hanches. Juste assez pour travailler sur le dessus et le dessous à la fois. Elle prit finalement place sous la voiture, armée d’une clef plate,  d’une pince et d’un cliquet. Avec patience elle examina le tout, soupirant finalement. Elle débuta à démonter le tout, tachant ses mains pâles. Elle ne s’attendait pas à des applaudissements ou une quelconque réaction, mais Dieu qu’elle appréciait le moment. Beaucoup trop de temps s’était écoulé depuis la dernière fois qu’elle s’était trouvée dans une situation pareille. Son élément à elle, ce pour quoi elle avait travaillé dur, ce qui lui empêchait de trop se casser la tête avec la réalité de la vie. Les gestes étaient si précis et répétitifs, elle entrait finalement dans un mode si concentré que personne ne pouvait l’en sortir. Après quelques minutes elle se redressa, venant se concentrer sur le haut de la voiture, démontant pièce après pièce pour dévoiler les bougies encrassées. Finalement c’était bel et bien plus simple qu’elle n’eut cru. Les bougies étaient si sales et les fils détériorés que le système d’allumage en avait été désynchronisé, laissant l’essence s’infiltrer dans le cylindre. Ce qui au final entrainait la surchauffe et les incendie au niveau du catalysateur. Elle essuya finalement son front en sueurs, il faisait diablement chaud et humide à Séoul. Elle s’approcha du plus vieux avec un air plus sérieux.

« J’ai besoins d’une nouvelle pièce pour réparer. Le catalysateur est mort, la céramique est complètement fondue après le temps .. Mhm… »  .

 
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: if i were a boy - ft Shen   

Revenir en haut Aller en bas
 

if i were a boy - ft Shen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shen Jia Feng ♣ Plaît-il?
» Shen l'Ombre - Ombre - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S O W  ::  :: Corbeille :: Sujets abandonnés-